L'ouvreur du Racing Jonathan Wisniewski
Jonathan Wisniewski | MaxPPP - Damien Gautier

Le Racing sur ses gardes face à Toulouse

Publié le , modifié le

Le Racing Métro, qui reste sur neuf succès d'affilée, tente plus que jamais de garder la tête froide avant la réception de Toulouse, samedi, au Stade de France, pour le choc de la 23e journée du Top 14.

"La semaine dernière, avant Perpignan, j'ai eu peur, il y avait un peu trop d'euphorie et de confiance au sein du groupe, j'ai voulu calmer les esprits et désamorcer cette joie un peu démesurée", explique l'entraîneur du Racing Gonzalo Quesada. Alors, avant le match contre Perpignan, le technicien argentin a remis les pendules à l'heure. Un rappel à l'ordre bénéfique puisque ses joueurs ont dompté les Catalans (23-19).

"Il y a encore du travail, notamment au niveau de la gestion du temps, on ne peut pas se relâcher dans la dernière demi-heure, surtout face à une équipe comme Toulouse", a toutefois prévenu Quesada. "Les Toulousains sont redoutables en fin de partie, je suis très méfiant", souligne de son côté le talonneur parisien Dimitri Szarzewski.

Toulouse, devenu un outsider

La méfiance a donc remplacé l'euphorie. "Le Stade Toulousain est plus irrégulier cette saison et je sais qu'ils vont profiter des derniers matches pour prouver qu'ils sont toujours présents", analyse Quesada. Entre l'élimination en Coupe d'Europe et une période de doublons compliquée à gérer, la saison n'est pas facile pour le détenteur du Brennus, qui voit la qualification directe s'éloigner de plus en plus, au profit de Toulon et Clermont.

"On a gagné à Toulon et face à Clermont à la maison, Toulouse est le dernier gros poisson de la phase retour", a souligné l'entraîneur du Racing dont l'équipe s'attend toutefois à une détermination sans faille du champion. Mais pour Wisniewski, rien n'est fait car pour lui, "Toulouse, tout est dit, ça reste une équipe de champions".

Mais en face, on ne se met pas la pression. "On n'a pas grand-chose à perdre, j'ai l'impression qu'on est devenus une équipe moyenne", plaisante le Toulousain Clément Poitrenaud. "Les joueurs du Racing vont être surmotivés. Nous, ce n'est pas encore ça. Je pense qu'ils sont confiants et qu'ils ont raison de l'être", poursuit le trois-quarts, qui confirme voir en Toulouse un "outsider". "C'est ce qu'on est réellement, au vu de notre saison. On a ce qu'on mérite et aujourd'hui, on ne mérite pas plus que ça."
 

Le programme de la 29e journée du Top 14

Gilles Gaillard