Le Racing-Métro se relance

Le Racing-Métro se relance

Publié le , modifié le

Le Racing-Métro s'est replacé parmi les équipes de tête du championnat de France en écrasant Toulouse (25-5) ce samedi au Stade de France. Les Ciel et Blanc, qui ont perdu le bonus offensif dans les derniers instants sur un contre adverse conclu par Matanavu, réalisent toutefois une bonne affaire en revenant à la 5e place à deux points de Toulouse (4e) en attendant les autres résultats.

Le Racing a ouvert le score dès la 5e minute : Un coup de pied de dégagement de Beauxis était contré par Cronje. Sexton suivait bien pour aplatir en premier dans l’en-but, quasiment sous les perches (7-0 après la transformation de l’Irlandais).

Les Ciel et Blanc remettaient ça au quart d’heure de jeu sur un contre. Andreu interceptait une passe de Pato Albacete et transmettait à Sexton qui s’échappait sur l’aile gauche. L’ouvreur des Lions avait le bon réflexe de taper à suivre pour empêcher Vermaak d’intervenir, et Mike Phillips concluait le chef d’œuvre en pointant le premier dans l’en-but. Sexton manquait la transformation mais il ajoutait une pénalité six minutes plus tard suite à un plaquage dangereux signé Tolfoua (18-0).

Des Racingmen joueurs

Après une nouvelle faute toulousaine, Montès ayant écroulé un groupé-pénétrant, Sexton ajoutait trois points des 45 mètres. Les Franciliens regagnaient les vestiaires sur ce net avantage en leur faveur.

Les hommes du duo Labit-Travers enfonçaient le clou dès la reprise avec un nouvel essai : sur un beau lancement de jeu francilien, Imhoff fixait son défenseur et servait l’autre ailier, Andreu, dans le tempo. L’ancien Castrais échappait au plaquage de Bonneval et marquait dans l’en-but. Sexton transformait pour porter le score à 25-0 (46e).

Mais le Stade privait finalement les locaux d’un bonus offensif mérité sur une dernière action d’école avec du jeu de passes et une ultime course de Matanavu pour sauver l’honneur et réduire (un peu) l’écart (25-5).

Grégory Jouin @GregoryJouin