Maxime Machenaud (Racing Métro) contre Toulouse 2015
Le demi de mêlée du Racing, Maxime Machenaud, a contribué activement à la victoire des siens contre le Stade Toulousain. | MIGUEL MEDINA / AFP

Le Racing Métro 92 prend la deuxième place au Stade Toulousain

Publié le , modifié le

Pour ce premier choc de la 9e journée de Top 14, ce sont les joueurs du Racing Métro 92, sur leur pelouse du Stade Yves-du-Manoir, qui se sont imposés avec autorité contre le Stade Toulousain (28-13). En marquant deux essais en neuf minutes après l'heure de jeu, les Franciliens ont su faire la différence au bon moment pour s'emparer, aux dépens de leur adversaire du jour, de la deuxième place du championnat de France. Avec un seul point de retard (28), les Racingmen pointent le bout de leur nez juste derrière l'ASM Clermont Auvergne qui reçoit ce soir (20h45), dans un choc au sommet, le RC Toulon.

Une cinquième victoire en six rencontres de Top 14 qui place clairement, et sans la moindre contestation, le Racing Métro 92 comme un prétendant sérieux au titre. Face à des Toulousains sans solutions, deuxièmes avant la rencontre et qui restaient sur deux jolies victoires (52-12 contre Grenoble et 33-25 à Montpellier), les Racingmen ont trouvé les failles en fin de partie, du moins vers l'heure de jeu où les avants franciliens ont fait la différence. Les mauls dévastateurs des coéquipiers de Szarzewski, auteur de l'essai salvateur (60e, 18-8), ont logiquement permis au Racing d'empocher une victoire importantissime dans la lutte pour la première place et devant les yeux de son nouveau demi d'ouverture, la star des All Blacks, Dan Carter.

Maestri sanctionné, la vraie tuile

En revanche, le Stade Toulousain fut beaucoup trop indiscipliné pour espérer mieux. Pour preuve, ce carton jaune de Maestri, tournant du match (59e, 13-8), qui a permis aux Racingmen de prendre confiance, de se transcender et finalement faire plier la défense toulousaine. Pendant ses dix minutes d'infériorité numérique, le Stade encaissera pas moins de 12 points suite au troisième essai du club parisien, inscrit par Masoe (69e, 25-13). Une sanction logique finalement. Le Racing n'avait peut-être pas besoin de tout ça mais a su en profiter pour grimper à la deuxième place du Top 14 et venir titiller l'ASM qui jouera ce soir un match plus que jamais décisif, contre son grand rival actuel, le RC Toulon (20h45).