Vakatawa Racing Métro
Vakatawa, auteur de l'essai décisif pour le Racing Métro | AFP - PIERRE VERDY

Le Racing fait le forcing

Publié le , modifié le

Avec une équipe remaniée, le Racing Métro a réussi l'exploit de s'imposer à Castres, qui restait pourtant sur une série de sept succès de rang, lors du match avancé de la 9e journée du Top 14 au terme d'un match haletant (19-23). Grâce au point du bonus défensif, le C.O s'empare toutefois des commandes mais Clermont et Toulouse qui jouent samedi, peuvent repasser devant.

Le Racing-Métro, qui restait sur trois défaites, n'avait plus le droit à l'erreur s'il voulait ne pas plonger dans la deuxième partie du classement. Il a réussi son pari ne laissant au CO que le point de bonus défensif. Invaincu depuis deux mois, le CO avait pourtant récupéré son buteur métronome Romain Teulet, absent lors des deux dernières rencontres, et auteur de 14 points vendredi. En première période, Castres a couru après le score, les Racingmen ayant pris les devants par une pénalité de Descons (10e) et un drop de Lorée (13e). Le premier concrétisait ensuite la domination des Franciliens en bonifiant un contre de Le Roux à 40 m de la ligne castraise, pour inscrire le premier essai du match (13-3, 21e). Dans la foulée, Lamérat, à peine entré en jeu à la place de Baï faisait se lever le stade Pierre-Antoine, en aplatissant entre les poteaux, mais Patrick Péchambert avait sifflé une faute à la sortie d'une mêlée à 5 m de la ligne du Racing.

C'était partie remise pour le CO puisque le capitaine Masoe partait au ras de la mêlée pour marquer en bonne position un essai transformé par Teulet. L'arrière castrais arrachait le nul à la pause en réussissant une pénalité pour une faute de Saubade (13-13). Le Racing faisait preuve d'indiscipline en début de seconde période et Castres engrangeait six points bienvenus par Teulet tout en restant à portée des hommes de Berbizier. Germain réduisait le score sur pénalité et le public castrais tremblait quand un nouveau drop de Lorée de 40 m échouait sous la barre (19-16, 70e). Dans un final tendu, Vakatawa, d'un coup de pied à suivre pour lui-même marquait en coin l'essai de la victoire (23-19, 77e). Malgré un baroud d'honneur de sept minutes après la sirène, les équipiers d'Andreu échouaient dans leur quête d'une huitième victoire.

Julien Lamotte