Dan Carter
Dan Carter a été encore une fois le chef d'orchestre du Racing | AFP PHOTO / PAUL ELLIS

Le Racing corrige Toulon

Publié le , modifié le

La revanche de la dernière finale du Top 14 a encore une fois tourné à l'avantage du Racing 92 qui a sévèrement corrigé Toulon (41-30) dans son antre de Colombes dans le dernier match de la 5e journée. Si le RCT a résisté en première période, il a ensuite subi la pression des champions de France qui ont inscrit la bagatelle de six essais.

Au-delà du score, c'est surtout la physionomie de la partie qui est inquiétante pour les Toulonnais, qui après un début de championnat difficile avaient relevé la tête la semaine précédente à Toulouse. L'éclaircie aura été de courte durée. Les Varois repartent de Colombes avec des doutes, même si en inscrivant deux essais en fin de partie, profitant d'un relâchement des Ciel et Blanc, ils ont atténué l'ampleur du score. 

La maîtrise du Racing

Au contraire de Toulon, les Franciliens, vainqueurs avec le point de bonus offensif, ont eux chassé les interrogations ramenées d'un déplacement catastrophique à Clermont samedi dernier.  Ils s'étaient alors volontairement privés de certains cadres (Carter, Imhoff, Szarzewski, Lauret), et leur retour dimanche a changé le visage de l'équipe.
Surtout ceux du Néo-Zélandais et de l'Argentin. Quasi parfait face au but, l'ancien All Black a notamment été décisif sur le deuxième essai, inscrit par Imhoff (22e), et le cinquième essai (56e), marqué par Laulala. Le Puma a lui inscrit un triplé, dont le premier essai après un numéro de funambule le long de la ligne de touche et un cadrage débordement sur Leigh Halfpenny (17e). Hormis des fins de première et deuxième périodes mal maîtrisées, et quelques soucis en mêlée fermée, le champion en titre a dominé cette rencontre, proposant de longues séquences qui n'avaient pas été aperçues depuis le début de saison. Avec ce succès, le Racing se replace dans le haut du classement.

Tempête annoncée sur la Rade

Pour Toulon en revanche, qui pointe à la 8e place, la semaine prochaine et sans doute les suivantes promettent d'être agitées sur la Rade, et les oreilles du manager Diego Dominguez devraient de nouveau siffler, Il y a peu de chances en effet que le volcanique président toulonnais Mourad Boudjellal, qui était sorti de ses gonds il y a dix jours après le revers à la maison contre Brive ait apprécié cette déroute. Qui plus est subie face au Racing 92, qui avait déjà battu son équipe fin juin en finale du Top 14 après l'avoir éliminé en quart de finale de la Coupe d'Europe en avril. Même s'il n'y a pas vraiment péril en la demeure, le club varois est toujours très prompt à s'enflammer . 

> revivez le live du match Racing 92 - Toulon

Christian Grégoire