Dan Carter (Racing 92)
Dan Carter (Racing 92) plonge pour marquer l'essai contrez le Stade Français | STEPHANE ALLAMAN / DPPI MEDIA

Le Racing consolide sa place de leader gagnant le derby face au Stade Français

Publié le , modifié le

Victorieux (34-16) à Jean-Bouin devant 20 000 spectateurs, le Racing 92 a consolidé sa place de leader du top 14. Les Ciel et Blanc, menés à la pause, ont retourné la situation grâce à une belle deuxième période et surtout un dernier quart d'heure de feu avec trois essais signés Imhoff, Phillips et Goosen après le premier de Carter à la conclusion d'une superbe contre-attaque. Paris avait pourtant tiré le premier (essai de Waisea, 8e) mais les cartons (jaune pour Ross et Nicolas, rouge pour Taulafo après un plaquage cathédrale).

Heureusement pour le Stade Français qu'Agen et Oyonnax trainent assez loin derrière les principaux candidats au maintien, car sinon les Soldats Roses auraient du souci à se faire pour leur avenir dans l'élite. Contre un leader très solide, ils ont encaissé leur 11e défaite de la saison ! Les hommes de Gonzalo Quesada ont perdu toute chance de disputer les play-offs mais ceci est anecdotique tant le champion de France, éblouissant en mai dernier, peine à retrouver un niveau de jeu décent cette saison post-Coupe du monde. 

Paris a pourtant fourni un match de bien meilleure facture qu'il y a deux semaines contre Grenoble (18-33) dans ce même stade Jean-Bouin, plein pour ce derby parfois électrique sur le terrain.
Mais il pourra regretter d'avoir laissé revenir le Racing 92 dans le match en première période, puis son inefficacité et son indiscipline.

Deux cartons jaunes et un rouge

Les Parisiens se sont ainsi fait passer devant sur un essai de Mike Phillips (66e) alors qu'ils évoluaient à treize (cartons jaunes pour Jono Ross et Sylvain Nicolas aux 61e et 63e minutes), puis ont cédé, réduits à douze (carton rouge pour Sakaria Taulafo, 67e) sur un nouvel essai de Johannes Goosen (71e). Avant, menant 16 à 13, ils avaient préféré opter pour deux pénaltouches improductives (51e et 54e), alors qu'ils auraient pu creuser l'écart en choisissant les pénalités, à chaque fois dans les cordes de Morné Steyn. Ironie du sort, c'est d'ailleurs lors d'une séquence de cinq pénaltouches successives qu'ils ont écopé de leurs deux cartons jaunes, pour des fautes techniques sur des ballons portés à cinq mètres de leur ligne. 

Et en première période, après une excellente entame (13 à 3 à la 18e minute), ils ont permis au Racing 92 de revenir sur un ballon rendu au pied par Julien Dupuy (24) dans les 22 mètres adverses. Au bout, un essai de 90 mètres inscrit par Juan Imhoff, après un long une-deux entre Antonie Claassen et Casey Laulala, qui a ensuite servi Dan Carter (d'une passe en-avant non signalée), lequel a ensuite transmis à l'ailier international argentin. Un peu plus d'heure plus tard, le Stade Français était renvoyé à ses doutes.

Grégory Jouin @GregoryJouin