Maxime Machenaud
Le demi de mêlée du Racing, Maxime Machenaud, a été très précieux comme buteur | Maxppp - JB.Quentin

Le Racing accroché à Pau

Publié le , modifié le

Pau et le Racing ont fait match nul (15-15) vendredi en ouverture de la 10e journée de Top 14. Les Palois qui avaient besoin d'une réaction se sont surtout appliqués à résister en défense, et à pousser leurs adversaires à la faute. Le Racing n'a guère été plus performant et s'est aussi contenter de se nourrir des fautes adverses. Ce qui a réduit à un duel de buteurs, un match haché et brouillon, qui ne fut pas techniquement un grand match. Le Racing se contente malgré tout de ce nul qui lui prendre provisoirement la tête du classement.

Après six défaites en neuf journées, les Béarnais ne pouvaient pas se permettre un nouveau faux pas. Et il faut reconnaître qu'ils ont mis dans l'intention tous les ingrédients pour s'en sortir mais ils ont encore une fois été justes en mêlée, et n'ont guère été performants dans la puissance à l'impact. Leur animation offensive a aussi fait défaut et ils s'en sont réduits à jeu stéréotypé mais, avec la volonté qu'ils affichaient ce soir, ils ont été beaucoup plus saignants sur l'engagement défensif. Une équipe francilienne dans un bon jour aurait dû se sortir aisément de l'ornière, d'autant qu'elle possède une armada offensive capable de faire la différence. Mais les Racingmen sont tombés aussi dans un faux rythme et finalement l'essentiel s'est joué dans les rucks et les phases au sol, avec les fautes qui en découlent. Côté Racing, Maxime Machenaud a trouvé cinq fois la mire et assuré le carton plein pour son équipe. Il pensait même tenir la victoire lorsque les Palois ont égalisé, encore une fois après une faute au sol, sur une ultime pénalité.

Duel de buteurs

Sur le plan du combat, las hommes de Simon Mannix, parmi lesquels l'ouvreur All Black Colin Slade qui a joué 27 minutes, se sont montrés à la hauteur d'un Racing dominateur en  possession mais rarement dangereux. Comme face à Agen, l'autre promu où ils avaient cédé en début de saison, les Ciel et Blanc, fautes de pouvoir concrétiser leur domination, auraient tout aussi bien pu tomber. La partition réaliste réussie par les Palois  les a gênés, mais leur banc et une explication de texte à la pause les a remis sur le bon chemin.  

Les deux équipes ont de quoi être finalement satisfaites, même si toutes deux ont pensé qu'elles pouvaient à un moment ou l'autre l'emporter. La Section pendant près d'une heure, les Franciliens l'espace de 12 minutes après que Machenaud, à 100 % au final, ait mis les siens pour la première fois devant au score (68).  Le baroud du promu béarnais aura finalement eu raison de la discipline francilienne qui a concédé cette pénalité à la dernière minute réussie par Marques pour le nul final plutôt logique. Les Racingmen, venus en Béarn sans leur ouvreur champion du monde All Black Dan Carter, n'ont pas laissé échapper l'occasion de s'emparer de la première  place, un point devant Clermont qui jouera dimanche à Brive. 

Réactions

David Aucagne (entraîneur de la défense de  Pau): "Ce sont deux points perdus car c'est toujours bien de gagner à la  maison. Après il faut voir l'engagement qu'ont mis les joueurs, dans tous les  secteurs, la solidarité, l'intelligence sur certaines phases de jeu. Ils ont su  relever la tête après ces difficultés. On a réussi à créer des choses, à les  déplacer sur les largeurs et on a rien lâcher devant la ligne. On a vraiment  bien bossé en défense et c'est le fruit de leur travail. Les joueurs ont  respecté ce qu'on leur avait demandé. Dans le vestiaire, il y avait de la joie  mesurée car ce n'est pas une victoire mais c'est une satisfaction par rapport à  ce que l'on a pu faire sur le terrain. On sait très bien que le chemin est  long, on va continuer à travailler mais c'est un bon appui pour mettre les  choses en place"

Laurent Labit (entraîneurs des arrières du Racing 92): "On savait que le  début de match serait important, on a complétement raté notre entame avec un  coup d'envoi direct en touche et une première mêlée sur le toit, pas l'idéal  pour rentrer dans un match à l'extérieur, cela a donné beaucoup de confiance à  Pau. La 1re mi-temps a été difficile au niveau de la mêlée, cela a été mieux  après quand on a réalisé le coaching mais cela n'a pas suffi. On aurait dû  accélérer et tenir le ballon un peu plus pour avoir l'ambition d'aller chercher  la victoire. On a eu une situation, on ne l'a pas mise au fond et on savait  qu'à partir du moment où on ne créé pas l'écart au score, ils allaient se  battre jusqu'au bout. On est tombé sur une équipe qui a mérité ses deux points,  dire le contraire serait manquer de respect à notre adversaire qui avait quand  même battu Montpellier et Toulouse ici. Il faut bien récupérer et il va falloir  hausser le niveau si on veut être au rendez vous de la Coupe d'Europe la  semaine prochaine"

Christian Grégoire