Henry Chavancy Racing 92 Lyon
Henry Chavancy (Racing 92) marque sous les yeux de Frédéric Michalak (LOU) | STEPHANE ALLAMAN / DPPI media

Le Racing 92 redresse la barre

Publié le , modifié le

Le Racing 92, champion de France en titre, a bien réagi après son revers en ouverture en disposant du promu Lyon (29-16) à l'occasion de la 2e journée de Top 14. Moins de réussite pour l'autre club francilien, le Stade Français, défait à Brive (28-20). Belle opération de La Rochelle qui s'impose à Grenoble (19-22) tandis que Bayonne et Castres n'ont pas su se départager (19-19). Enfin, plus tard dans la soirée, le Stade Toulousain a poursuivi son sans faute en dominant Bordeaux-Bègles (22-17).

Un deuxième revers après celui subi à Bordeaux-Bègles (9-15) aurait fait mauvais genre pour la présentation au public de Colombes (Hauts-de-Seine) du Bouclier de Brennus. Les Racingmen, qui ont donc entendu le message passé par leur entraîneur Laurent Labit à Bordeaux ("les vacances sont finies !"), l'ont évité et assuré l'essentiel avant d'accueillir Toulouse dimanche prochain pour une "revanche" du dernier barrage du championnat (21-16 pour le Racing 92). Et ils ont même pris le point de bonus offensif. Avec logique et maîtrise, malgré quelques approximations en conquête en première période (deux pénalités subies sur leur introduction en mêlée fermée et deux pénaltouches égarées).

Chavancy à l'honneur

Malgré de nombreuses fautes, aussi, toujours avant le repos, qui les ont empêché de mener davantage que 12 à 9 à la pause, alors qu'ils avaient marqué deux beaux essais. Grâce à Juan Imhoff délicieusement servi par Dan Carter (17), puis Henry Chavancy, après une chistera non moins magnifique de Casey Laulala, qui a transpercé la défense lyonnaise après une touche (22). Mais les Franciliens ont dû attendre la deuxième période et le carton jaune infligé à Delon Armitage (44) pour définitivement distancer les Lyonnais par un essai au ras de Luc Ducalcon (47, 19-9). Un autre d'Henry Chavancy (58) suivra pour assommer le promu, ambitieux mais qui n'a quasiment rien proposé avant le dernier quart d'heure (essai de Tuifua, 69). Et qui poursuit son difficile apprentissage de l'élite, une semaine après avoir concédé le match nul à domicile contre Brive (15-15).

Les Ciel et Blanc accueilleront dimanche prochain le nouveau leader, Toulouse, qui a signé son deuxième succès en disposant difficilement à domicile de Bordeaux-Bègles (22-17). Les Rouge et Noir, menés en début de seconde période (9-12), sont repassés devant grâce à la botte de Sébastien Bézy avant de prendre le large sur un essai de Julien Marchand (68), opportuniste à la réception d'un lancer hasardeux de l'UBB près de sa ligne. Après leur succès initial contre le Racing 92, les Girondins repartent néanmoins avec le point de bonus défensif, grâce à un essai de Jean-Marcellin Buttin (72).

Germain domine Plisson

Le voisin du Racing 92, le Stade Français, n'a lui en revanche pas confirmé son succès initial face à Grenoble (54-20) en chutant à Brive (28-20) dans un match heurté (5 cartons jaunes distribués, dont quatre pour le CAB). Une habitude pour les Parisiens, qui n'ont plus gagné en Corrèze depuis 2006, repartant systématiquement battus depuis la remontée du CAB dans l'élite en 2013 ! Au coude à coude au repos (13-16), ils ont ensuite plié devant la botte de Gaëtan Germain, qui a remporté son duel de buteurs avec Jules Plisson: une semaine après avoir inscrit 29 points, l'ouvreur international a laissé échapper 12 points au pied.

Les Rochelais, bien lancés par un essai de Zeno Kieft après une relance de quasiment 100 mètres (8e), ont en effet glané leur premier succès à l'extérieur depuis un an et demi ! Moral en berne en revanche pour les Isérois de Bernard Jackman avec cette deuxième défaite de suite. Les Bayonnais et Castrais ont eux partagé les points à Jean-Dauger où, dans un match fermé et marqué par de nombreuses maladresses, l'Aviron a égalisé grâce à une pénalité dans les dix dernières minutes de Willem Du Plessis.

francetv sport @francetvsport