Bolakoro (Biarritz) plaque Monribot (Agen)
Bolakoro (Biarritz) plaque Monribot (Agen) | AFP PHOTO / NICOLAS TUCAT

Le BO respire mieux

Publié le , modifié le

Le Biarritz Olympique est allé chercher un précieux succès (15-6) sur le terrain d'Agen lors du match avancé de la 15e journée du championnat de France. Dans un match serré, haché et disputé dans des conditions difficiles, les Basques ont fait la différence grâce à une meilleure précision dans le jeu au pied. Au classement, Biarritz double Lyon et Bayonne pour pointer provisoirement au 12e rang tandis que les Agenais ratent l'occasion de monter sur le podium.

Quinze ans que le BO attendait ça ! Depuis la saison 1996-97, Biarritz n'avait plus gagné à Agen. A l'époque, Patrice Lagisquet évoluait encore sur le terrain. Un petit exploit donc même si la partie n'a pas fait vibrer Armandie, loin de là. Et le résultat final n'a contenté que les visiteurs qui engrangent quatre points très importants dans la course au maintien. Le SUALG ouvrait pourtant le score d'entrée de jeu sur une pénalité inscrite par Conrad Barnard suite à une protection illicite de Faure sur l'engagement (3-0). A la 10e minute, le pack biarrot mettait à mal la mêlée agenaise. L'arbitre accordait une pénalité au BO que Dimitri Yachvili convertissait (3-3).

Dans la foulée, Agen bénéficiait d'une pénalité pour une obstruction de Yachvili sur Brice Dulin, parti à l'abordage. Mais l'ouvreur Barnard manquait la cible. Les Basques, dominateurs devant, obtenaient une nouvelle occasion de passer devant après un bel effort en mêlée, mais le "Yach" trouvait le poteau sur sa tentative en coin. Le travail de sape des Rouge et Blanc commençait toutefois à payer et Marcelo Bosch concrétisait en passant un drop dans l'axe (3-6, 20e). 

La maîtrise basque

L'entame de seconde mi-temps ne changeait rien à la donne. Le Biarritz Olympique dominait en conquête et imposait sa patte sur le match mais ça manquait de précision derrière pour scorer, à l'image de ce cafouillage de Damien Traille sur une transmission de Yachvili pour un drop, ou sur un drop complètement raté par Traille. Puis Agen reprenait le dessus dans le jeu. Mais Barnard manquait successivement une pénalité et un drop à l'heure de jeu. La rencontre devenait très crispée. Une bagarre (quasi) générale éclatait juste après et l'arbitre sanctionnait Agen d'une pénalité tout en sortant deux cartons jaunes, un pour le Biarrot Lauret et un pour l'Agenais Lagrange. Yachvili transformait l'offrande (3-9, 62e).

Trois minutes plus tard, le demi-de-mêlée international était un poil trop court pour réussir le break sur une pénalité tentée de sa moitié de terrain. Sur un ballon de récupération, Tian perçait plein champ, bien suivi par Robinson. Mais le coup de pied à suivre de Barnard pour son ailier droit était mal dosé et il sortait en touche à quelques mètres de la ligne biarrote. A dix minutes de la fin, Taele rentrait dans un ruck sur le côté: Monsieur Poite accordait une pénalité aux locaux que Barnard réussissait face aux perches (6-9, 71e). A quatre minutes du terme, Giraud se mettait à la faute en venant sur le côté d'un regroupement et Yachvili donnait le coup de grâce (6-12). Avant du tuer tout suspense sur une dernière pénalité qui privait même Agen du bonus défensif (6-15). Un bonus que les locaux, méritants, ne récupéraient pas après la sirène sur une nouvelle pénalité manquée de Barnard.

Réactions

Christian Lanta (entraîneur d'Agen): "C'était un match important pour nous, on n'a pas su le gagner. Il nous a manqué trop de munitions pour aller jouer chez eux. On a pêché aussi dans la finition. Notre buteur n'était pas dans un grand soir mais comment lui en vouloir quand on sait combien de fois il nous a fait gagner cette saison. Cette défaite tombe à un mauvais moment, il va falloir rebondir. On méritait au moins le point de bonus défensif."
Sylvain Marconnet (pilier de Biarritz): "On avait besoin d'un succès pour valider notre victoire contre Toulon et confirmer notre redressement. Dans les vestiaires, il y avait des sourires, ça fait du bien. Par les temps qui courent, on va se satisfaire de ces quatre points qui vont nous faire un bien fou. Savourons cette deuxième victoire consécutive. Si on continue avec cet état d'esprit, le BO va s'en sortir, j'en suis sûr. Mais il faut continuer."