portrait Imanol Harinordoquy Biarritz Top14 08 2010
Imanol Harinordoquy (Biarritz) | AFP - Nicolas Tucat

Le BO et Lucien Harinordoquy au coeur d'une grosse polémique

Publié le , modifié le

Michel Cacouault, président de Bayonne battu (21-19) mardi à Biarritz en match en retard du Top 14, a finalement renoncé à porter plainte contre le BO et le père d'Imanol Harinordoquy, entré sur le terrain pour défendre son fils pris dans une bagarre. Le principal intéressé s'était de son côté excusé pour son geste qu'il considère comme "pas normal", son fils se disant "tiraillé" entre son club, convoqué devant la commission de discipline de la LNR, et son père.

Se disant "choqué par le climat de violence et d'agressivité dans lequel s'est déroulé le 100e derby basque" et jugeant "inacceptable" l'intrusion sur le terrain du père du troisième ligne international, l'une des stars du rugby français, finaliste de la dernière Coupe du monde, Bayonne avait envisagé de "déposer, mercredi deux plaintes distinctes à l'encontre du Biarritz Olympique et de M. Lucien Harinordoquy", indiquait le président dans un communiqué. Finalement, le président Michel Cacouault a changé d'avis durant la journée et décidé de renoncer, acceptant les excuses de Lucien Harinordoquy. "Après avoir accepté ses excuses, le club abandonne l'idée de poursuivre M. Lucien Harinordoquy", indique le président bayonnais Michel Cacouault dans un communiqué.

Retour sur les faits

L'incident s'est déroulé à la 6e minute du match en retard de la 10e journée de Top 14 alors qu'en marge d'une action, le troisième ligne international Imanol Harinordoquy se bagarrait avec le Bayonnais Jean-Jo Marmouyet. Le père du joueur biarrot est alors descendu sur la pelouse et a rejoint la mêlée, avant d'être plaqué au sol par l'ouvreur bayonnais Benjamin Boyet. Il a ensuite été accompagné vers la sortie par talonneur du BO, Benoît August, puis le service d'ordre du stade Aguilera. "Un incident fondamental qui conditionne le reste de la rencontre", a commenté à l'issue du match le directeur du rugby de Bayonne, Christian Gajan, qui a jugé le geste "scandaleux" et estimé que "derrière, il y a une faute d'arbitrage qui nous prive d'un essai". Imanol Harinordoquy (31 ans, 77 sélections avec le XV de France) s'est refusé à tout commentaire sur cet incident. "Dans l'éventualité où des sanctions financières seraient appliquées, l'Aviron Bayonnais s'engage à reverser l'intégralité des sommes perçues auprès d'oeuvres et associations caritatives", poursuit M. Cacouault. 

Biarritz risque une forte amende

Le président bayonnais dit également s'en remettre "aux compétences des commissions de sécurité de la Fédération française de rugby (FFR) et de discipline de la Ligue nationale de rugby (LNR) qui devraient être saisies de cette affaire dans les prochains jours". La LNR, après étude, a décidé de convoquer le club biarrot devant sa commission de discipline pour "des troubles occasionnés par l'intrusion sur la pelouse d'un spectateur", le 14 décembre prochain. Une citation ne devrait pas pouvoir intervenir contre le père du joueur, qui n'est pas licencié de la FFR. Selon le règlement de la LNR, un incident entrant dans la catégorie "désordres occasionnés par le public ou les dirigeants du club ou des clubs en présence" et survenu dans l'enceinte pendant une rencontre est sanctionné de deux matches maximum de suspension de terrain et d'une amende allant de 4600 euros à 46.000 euros d'amende.

La direction du club de Biarritz a déclaré de son côté "qu'elle ne peut évidemment pas cautionner cet acte". "Elle reçoit et accepte les excuses de Lucien Harinordoquy et espère qu'il en sera de même de toutes les parties impliquées lorsque la tension et la pression d'un tel évènement si particulier sera retombée" ajoute la direction.

Imanol Harinordoquy "tiraillé" entre son père et son club

Après pratiquement 24h de silence, Imanol Harinordoquy l'a rompu par l'intermédiaire d'un communiqué. "En tant que fils, sans vouloir rien excuser, je demande à chacun de faire preuve de retenue. En tant que Basque enfin, j'espère que cet incident regrettable ne sera pas instrumentalisé dans une rivalité malsaine entre nos clubs." Le 3e ligne international se trouve dans une situation délicate, puisque son club pourrait payer chèrement l'attitude de son père. "Suite à l'incident qui a émaillé le derby (...), je me trouve aujourd'hui dans la pire des situations, tiraillé entre ma famille et mon club. En tant que sportif de haut niveau, je regrette l'intrusion de mon père sur le terrain de jeu. En 15 ans de carrière, mon père m'a accompagné pendant bien des matches et jamais il ne s'est comporté en contradiction avec les valeurs du rugby".

Lucien Harinordoquy fait son mea culpa

Lucien Harinordoquy, le père d'Imanol, a tenu à revenir sur l'incident majeur du derby basque, son irruption sur le terrain. "Je présente mes excuses au public présent à Aguiléra, Bayonnais et Biarrots, aux deux équipes et à leurs staffs, à la (Ligue nationale de rugby) LNR et à la (Fédération française de rugby) FFR, et au monde du rugby en général", déclare Lucien Harinordoquy, 61 ans, dans un communiqué. "Sous pression pour diverses raisons, j'ai perdu tout contrôle. Je regrette d'avoir eu un tel comportement à l'occasion de cette Fête du Rugby", précise le communiqué.