Biarritz face à Mont-de-Marsan
Le demi-de-mêlée biarrot Lesgourgues à la passe | AFP - NICOLAS MOLLO

Le BO défie Toulouse

Publié le , modifié le

Vainqueur de ses deux premiers matches, Biarritz passe son premier vrai test en recevant le champion de France, Toulouse, avec pour enjeu la première place du Top 14 en solitaire. Lors de cette 3e journée, le promu Mont-de-Marsan aura du mal à ouvrir son compteur de victoires lors de la venue des Toulonnais, avec Michalak pour la 1ère fois dans le groupe du RCT. Idem pour l'USAP, en voyage à Clermont pour les retrouvailles de Damien Chouly avec les Catalans.

L'an dernier, Biarritz a galéré jusqu'au bout pour se sauver, et Toulouse est devenu champion de France pour la 19e fois de son histoire. Cette saison, les deux clubs sont au même niveau, seuls à compter 9 points après deux journées. A Aguilera, leur opposition sera donc très observée, pas tant pour la place de leader qui en découlera que pour le test qu'il représente. Vainqueurs des Montois et des Agenais à Armandie, les Basques passent en effet leur premier test contre une grosse cylindrée. Tombeurs difficiles de Castres puis de Mont-de-Marsan à chaque fois à domicile, les Toulousains n'ont pas été flamboyants. Pour leur premier déplacement, le test est également valable pour eux. "Les deux premiers matches ont été laborieux, et le classement est encore trop frais pour que ce soit vraiment un choc", reconnaît l'ailier Vincent Clerc, sur le site du club de la Ville Rose. "Les équipes qui ont gagné à l'extérieur sont en avance sur nous", rappelle Jean-Baptiste Elissalde, l'entraîneur adjoint de Guy Novès. 

La jeunesse biarrote aux commandes

La traditionnelle humilité toulousaine ne fait pas oublier le danger que cette équipe représente, surtout une semaine après avoir bafouillé son rugby. Il a donc été beaucoup question de fondamentaux sur les bords de la Garonne cette semaine, et les retours de Dusautoir, Bouilhou et Botha devraient redonner une structure au jeu. Les Biarrots le savent, notamment les anciens (Traille, Thion, Peyrelongue) qui ont l'habitude de croiser le Stade, en France comme en Europe. Si Yachvili est absent suite à son opération d'une hernie discale, il a trouvé un beau successeur en la personne de Jean-Pascal Barraque, auteur de 32 points au pied lors des deux premiers matches. C'est l'un des symboles, avec Lauret, Lakafia et autres Lesgourgues, de cette nouvelle génération qui prend peu à peu le pouvoir au BO. Mais il leur faudra réaliser un exploit pour tirer un trait sur le passé récent. Les Biarrots ont perdu leurs quatre dernières confrontations contre Toulouse (sans oublier les 56 défaites dans l'histoire en 84 matches), et il faut remonter au mois de septembre 2010, à Aguilera, pour trouver trace d'un succès basque. Cela tombe bien, c'est aujourd'hui le premier jour du mois de septembre, à Aguilera comme partout ailleurs...

Michalak avec le maillot toulonnais pour la 1ère fois

Juste derrière ces deux équipes, Toulon attire les lumières et les hommages, après ses deux succès à Perpignan et au Racing-Métro. Les objectifs seront d'autant plus braqués sur l'équipe varoise que, pour son troisième déplacement consécutif, à Mont-de-Marsan, Frédéric Michalak devrait effectuer ses premiers pas sous ce nouveau maillot, lui qui n'a porté que celui de Toulouse jusque-là en France. "Cela fait trois semaines qu'il est avec nous", expliquait Bernard Laporte au retour du stage de l'équipe à la Teste-de-Buch, en Gironde. "Ce stage lui a permis de mieux connaître nos combinaisons ainsi que ses coéquipiers. Il sera sur le banc samedi". Tillous-Borde blessé, il couvrira donc les deux postes de la charnière, pour être associé ou pour remplacer son ancien rival international, Jonny Wilkinson, Nicolas Durand étant titulaire en N.9.

Au stade Guy-Boniface, l'ancien international français sera l'une des attractions du public, qui attend surtout le premier succès de son équipe. Et ce sera très dur face à un prétendant au titre, malgré le retour du demi-de-mêlée Arrayet, blessé lors des deux premiers matches. "On a été naïf face à Biarritz, on a manqué de puissance face à Toulouse mais avec un mieux dans l'organisation", analyse Stéphane Prosper, entraîneur des lignes arrières du Stade Montois. "Il faut continuer à progresser à chaque sortie". Avec cet enchaînement Biarritz, Toulouse, Toulon, les Montois savaient qu'ils ne seraient pas à la fête en ce début de saison. "Si on perd contre Toulon, tout le monde trouvera ça logique et ça ne nous mettra pas plus de pression."

Chouly retrouve déjà l'USAP

Egalement en quête de leur première victoire cette saison, Perpignan et Agen n'auront pas une mission des plus faciles en allant respectivement à Clermont et à Montpellier. Pour le nouveau 3e ligne auvergnat Damien Chouly, la venue des Catalans sera forcément un moment particulier, après cinq saisons passées là-bas et un titre de champion de France (aux dépens de Clermont) et un titre de vice-champion (au profit de Clermont) dans ses bagages. "J'attends avec impatience ce premier match au stade Marcel Michelin devant ce fabuleux public que je connaissais avec le maillot de Brive et de Perpignan, et le hasard a bien fait les choses puisque nous débuterons face aux Catalans", disait-il avec gourmandise.