Le talonneur William Servat
Le talonneur international de Toulouse, William Servat | AFP - Franck Fife

L'avenir de Servat à Toulouse selon Novès

Publié le , modifié le

Alors que les rumeurs envoyaient William Servat vers Toulon la saison prochaine, Guy Novès, son manageur à Toulouse, a pris le contre-pied. "C'est sûr que William sera à Toulouse l'année prochaine. On lui a fait une proposition, on ne sait pas s'il l'acceptera, mais il sera Toulousain", a-t-il déclaré. Sous contrat jusqu'en 2013, le talonneur international s'est vu proposer de prendre la succession de Yannick Bru en tant qu'entraîneur chargé des avants.

Cela fait plusieurs semaines que la rumeur court. William Servat, talonneur international aux 45 capes, désirait poursuivre sa carrière à l'issue de la saison alors qu'il est âgé de 34 ans. Et si Toulouse ne semblait pas parti pour prolonger son bail au-delà de 2013 et de la fin de son contrat, fidèle à sa politique de ne prolonger que d'une saison les trentenaires, Toulon était visiblement très intéressé pour attirer un nouvel homme expérimenté. Mais ce matin, Midi Olympique a annoncé que le club quadruple champion d'Europe avait proposé à son joueur de devenir adjoint de Guy Novès, en charge des avants. Il suivrait ainsi les traces de son prédécesseur, Yannick Bru, appelé à passer à plein temps au sein du XV de France à l'issue de cette saison.

Sans confirmer ni infirmer cette information, Guy Novès, son manageur, a affiché toute sa confiance: "J'espère qu'il va continuer à jouer. C'est sûr que William sera à Toulouse l'année prochaine. On lui a fait une proposition, on ne sait pas s'il l'acceptera mais il sera Toulousain l'année prochaine, ça c'est sûr." Quant à savoir si la proposition de passer entraîneur lui a été faite, Novès a répondu à sa manière: "Je confirme qu'il sera Toulousain l'année prochaine. Il va honorer ses engagements (Servat est en contrat de joueur avec le Stade Toulousain jusqu'en juin 2013, ndlr) avec le club jusqu'au bout". 

Reste à savoir si William Servat, pierre-angulaire de l'équipe de France comme de Toulouse, aura déjà le goût de raccrocher les crampons, et de passer de l'autre côté de la ligne de touche. Toujours aussi performant, "la bûche" a l'avantage d'avoir le choix.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze