Bernard Laporte, RCT, toulon
Bernard Laporte | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Laporte: "Se fixer en haut de tableau"

Publié le , modifié le

Le manageur du RCT, Bernard Laporte, attend de ses hommes qu'ils affichent le même état d'esprit que celui manifesté face à Montpellier samedi dernier (43-10), lors du choc de la 15e journée de Top 14 contre le Racing-Metro dimanche. L'ancien sélectionneur du XV de France craint cependant "un match compliqué" à Paris.

Après trois matchs de qualité, comment abordez-vous ce déplacement au  Racing-Métro ?
Bernard Laporte: "On affronte une équipe qui a eu du mal lors de la première partie de la  saison mais qui a énormément de potentiel. On s'attend donc à un match compliqué, d'autant plus que le Racing n'a pas le droit de faire un faux pas qui l'éloignerait de la qualification. Nous, on sort de trois bons matchs et gagner celui-là nous positionnerait dans le haut de tableau. On l'aborde avec le sérieux nécessaire et le même état d'esprit que la semaine dernière. Jusqu'à  la fin du championnat, tous les matchs seront d'une importance capitale pour  nos adversaires qui joueront soit la qualification, soit le maintien".
   
Alors que 2013 s'achève, comment analysez-vous votre première partie de saison ?
BL: "A cause d'un grand nombre de blessés, on a été sur la corde raide pendant de longues semaines. Malgré ça, on est troisième en Top 14 et premier de notre poule de H Cup. Ça montre que cette équipe a une assise et un certain état d'esprit. Le plus important, c'est de ne jamais avoir lâché dans les périodes compliquées. Hormis au Stade Français (23-0), on a toujours pris des points à l'extérieur. C'est ce qui nous a permis de rester dans la course.  Maintenant, quelle équipe parvient à bien jouer dans la continuité ? Personne ! C'est difficile pour tout le monde et on aura du mal à faire des matchs comme celui face à Montpellier (43-10) tous les week-ends".
   
Pourquoi titulariser Frédéric Michalak à la mêlée alors que vous avez  annoncé vouloir le fixer à l'ouverture ?
BL: "Fred ne se préoccupe pas du poste. Il a juste envie de jouer. Ça nous va bien car aujourd'hui, c'est plus bouché à l'ouverture où Wilkinson et Giteau  font de très bons matchs, qu'à la mêlée. Maintenant, j'espère qu'il retrouvera  l'enthousiasme qui était le sien avant sa blessure (opéré le 3 juillet d'une  luxation de l'épaule, ndlr). Depuis son retour à la compétition, mi-octobre, il a un problème de confiance et de santé. Au Stade Français, on a senti qu'il avait de l'appréhension au plaquage. A force de jouer, cette appréhension  disparaîtra et la confiance reviendra. On a envie qu'il retrouve la plénitude de ses moyens et qu'il refasse de bons matchs".

AFP