Bernard Laporte
Bernard Laporte (Toulon). | GERARD JULIEN / AFP

Laporte réagit après sa sanction

Publié le , modifié le

Bernard Laporte a réagi jeudi à la sanction que lui a infligée la commission de discipline de la Ligue nationale de rugby pour ses propos à l'égard d'un arbitre, estimant que cette sanction "n'est pas méritée". Combatif et décidé à faire appel, le manageur de Toulon a exprimé son désaccord sur les termes de la faute qui lui est reprochée: "On dit que j'ai insulté l'arbitre, ce n'est pas vrai. J'ai dit qu'il n'est pas bon". "Incompétent, ce n'est pas une insulte".

"Moi ce que je veux, c'est que mon sport progresse, que tout le monde progresse. Ce qui m'intéresse c'est qu'on avance ensemble", a ajouté l'ancien secrétaire d'Etat aux Sports, soulignant qu'il a "de très bonnes relations avec 99% des arbitres". Soutenu dans sa démarche par son président Mourad Boudjellal, il a salué en lui "un président engagé, qui dit les choses haut et fort. En trois ans il a gagné une coupe d'Europe et joué deux finales du Top 14 et ça dérange", a-t-il expliqué.

Bernard Laporte a été suspendu pour une durée de 13 semaines, soit jusqu'au 13 mai, pour des propos visant l'arbitre Laurent Cardona. Il a été interdit de terrain et de vestiaires (des équipes et des arbitres) et d'accès aux couloirs vers zones, lors des matches officiels. Pour les rencontres à venir, il n'a pas écarté la possibilité d'avoir recours à la visio-conférence pour communiquer avec son groupe.

L'ancien sélectionneur du XV de France avait qualifié M. Cardona de "nul", d'"incompétent" et de "pipe" qui "vole à chaque fois" son équipe, après la défaite de Toulon (22-21) à domicile face à Grenoble en Top 14 le 4 janvier. Ce qui a entraîné sa convocation devant la commission de discipline et la sanction qui s'en est suivie. C'est la deuxième fois que Bernard Laporte est sanctionné pour des propos contre un arbitre.

Christian Grégoire