Agen Lanta 2010
L'entraineur d'Agen Christian Lanta est pensif | AFP

Lanta: "Nous n'avons pas encore le niveau du Top 14"

Publié le , modifié le

Christian Lanta, l'entraîneur d'Agen, 13e au classement, dresse un bilan sévère et sans concessions du retour du SUA parmi l'élite du rugby français. Battu lors des quatre dernières journées, le promu doit se ressaisir lors de la réception du Stade Français samedi pour la 8e journée au risque de s'enfoncer dans la sinistrose.

Quel bilan tirez-vous de ces sept premières journées de Championnat ?
"Au niveau comptable, ce n'est pas bon. Nous sommes 13es au classement,  nous avons la plus mauvaise attaque du Top 14, la plus mauvaise défense et nous  restons sur un lourd revers à domicile (35-6) devant Montpellier. Franchement,  ça pourrait aller mieux. Ce qui en ressort, c'est que nous n'avons pas encore le  niveau du Top 14. Tout va plus vite. On manque de densité physique, de vitesse, d'agressivité défensive aussi. Contre Montpellier, on a explosé physiquement. On  mesure mieux la différence entre le Top 14 et la Pro D2. C'est un gouffre qui sépare les deux divisions. Il y a comme un sentiment d'impuissance. Mais nous n'avons pas le temps de nous lamenter sur notre propre sort. Il faut rebondir et  avancer, et ça passe par le travail".

En bas de classement se profile déjà un championnat à trois avec Agen,  Bourgoin et La Rochelle. Comment appréhendez-vous cette situation ?
"Déjà, elle est conforme aux prévisions. Ce sont les trois plus petits budgets du Top 14 et ces trois équipes ferment la marche. Avant la saison,  j'avais dit que je signerais des deux mains pour finir douzième. C'est toujours notre objectif. On ne peut raisonnablement pas viser plus haut, pour le moment.  La route sera longue, semée d'embûches. Il n'y aura pas un match facile, cette saison. Tout le monde veut se faire le promu. Le championnat est de plus en plus  relevé. Agen va devoir faire avec ses moyens, il faudra s'accrocher aux  branches, ne rien lâcher, se relever, et avancer toujours. Pour l'heure, on doit  faire le dos rond".

Le Stade Français débarque pour un nouveau match, déjà capital...
"Mais tous les matches le seront. Surtout à domicile. Je connais le  groupe, ses qualités, ses défauts, ses limites actuelles. Je sais qu'il va se  révolter avec ses moyens. Seront-ils suffisants pour battre le Stade Français ?  On doit se serrer les coudes pour prendre des points. En tout cas, il faudra  montrer une autre image que devant Montpellier, sinon..."

AFP