Le Parisien Djibril Camara au duel avec le Clermontois Abendannon
Le Parisien Djibril Camara au duel avec le Clermontois Abendannon | MAXPPP - LeMousticProduction - DENIS TRASFI

L'ailier international Djibril Camara licencié pour faute grave par le Stade Français

Publié le , modifié le

Convoqué fin mai par son club pour un entretien préalable à un licenciement par son club du Stade Français, l'arrière ou ailier Djibril Camara a été effectivement licencié par le club parisien "pour faute grave". "J'aurais tellement aimé suivre les pas de Pierre Rabadan et faire toute ma carrière au Stade Français. Hélas, ce n'est pas possible. Une autre aventure s'ouvre devant moi", a écrit l'arrière ou ailier sur son compte Instagram. A 29 ans, il avait été formé au Stade Français et avait franchi toutes les étapes jusqu'à devenir international (4 capes).

Il ne voulait pas partir. Malgré un temps de jeu de plus en plus réduit, Djibril Camara rêvait de poursuivre son aventure au Stade Français. Lui qui avait lutté avec de nombreux coéquipiers pour que le club ne fusionne pas avec le Racing 92, lui qui avait rameuté les troupes lorsque le club était menacé de relégation, l'arrière ou ailier s'en va. A contre-coeur. Dans une lettre ouverte aux supporters, il explique: "Ce message d’au revoir est l’expression de mon émotion profonde, de ma gratitude. Le Stade français était pour moi bien plus qu'un club, il était ma famille, mon socle, mon envie de me dépasser. Ici, j'ai vécu des moments exceptionnels, j'y ai grandi et construit ma vie d'homme. Le Stade français, j'y suis arrivé à l'âge de 13 ans par l'intermédiaire de mon ami Jérémy Fumey. J'étais encore un enfant. En 2006, avec une génération fabuleuse, nous avons été champion de France cadets."

à voir aussi Le Stade Français fait la révolution Le Stade Français fait la révolution

Et d'afficher un regret: "J'aurais tellement aimé suivre les pas de Pierre Rabadan et faire toute ma carrière au Stade français. Hélas, ce n'est pas possible. Une autre aventure s'ouvre devant moi. Nous nous reverrons bientôt ici ou là, sur un terrain ou ailleurs. Je pars le cœur lourd, brisé. Mais mon sang est et restera toujours un peu rose." Aucun détail n'a été donné pour expliquer la "faute grave".

Le trois-quarts, régulièrement blessé ces derniers mois, n'entrait plus dans les plans du directeur sportif Heyneke Meyer, recruté en 2018 par le nouveau propriétaire Hans-Peter Wild. Lors de la saison qui vient de s'achever, il n'a joué que 8 matchs. La veille, un autre ancien, formé au club, Julien Arias, signait une prolongation de contrat avec le Stade Français, alors qu'il semblait proche d'un départ voici un mois.