Patrice Lagisquet
Patrice Lagisquet | France 2

Lagisquet attend "de l'engagement"

Publié le , modifié le

La rencontre entre Bayonne et Biarritz samedi lors de la 23e journée de Top 14 s'annonce encore une fois comme un match au couteau entre un BO qui a redressé la tête mais reste bien loin de ses ambitions, et un Aviron Bayonnais en position de relégable. Pour Patrice Lagisquet, directeur du rugby d'un Biarritz en plein renouveau, "il y aura de l'engagement" mais malgré l'enjeu, il faut dédramatiser ce derby basque.

Appréhendez-vous ce derby ?
Patrice Lagisquet: "On n'est pas trop tendu parce qu'au travers des derniers résultats, on a pu trouver un peu plus de sérénité. On va aborder ce match avec la pression  bien sûr, mais on va la laisser monter petit à petit en étant loin de la ville, en stage à Soustons, et de tous ces gens qui nous demandent à tout prix de gagner le derby, donc ça ne sera pas plus mal. Mais plus tôt on aura gagné  un match et plus tôt on sera libéré pour cette fin de saison. On pourra alors  se consacrer à la coupe d'Europe, un objectif qui est important pour nous, pour  l'avenir du club".

Vos victoires récentes, la confiance accumulée vous donnent-elles  l'avantage face à des Bayonnais qui doivent absolument l'emporter ?
P.L: "Aujourd'hui on est 10e, à égalité de points avec Brive. On a gagné cinq  matchs d'affilée (4 en Top 14, un en Challenge européen aux Wasps), on a une  demi-finale de Challenge Européen à préparer contre Brive, on n'est plus dans l'état d'esprit qui nous animait il y a quelques semaines, celui qui fait que le moindre échec est rédhibitoire. On sait que pour l'Aviron, c'est un match au couteau, à nous de prendre cet élément en compte. Cela doit juste nous aider à  prendre conscience qu'il y aura de l'engagement. On vient de vivre ces mois  difficiles avec cette épée de Damoclès au-dessus de nos têtes. On ne va pas se mettre à leur place non plus. Chacun a ses difficultés, nous pour l'instant, on doit juste penser à gagner un match, se concentrer pour ça, afin d'essayer de  finir une saison dans de bonnes conditions alors qu'elle était très mal  embarquée".

Il y a plusieurs blessés ou convalescents dans le groupe. Avez-vous déjà  une équipe en tête ?
P.L: "Mercredi, on avait quelques incertitudes et je suis bien incapable de  dire qui sera apte ou pas samedi. Et ce n'est pas de la langue de bois, nous ne  sommes pas en train de cacher notre jeu. On emmène en stage trois ou quatre joueurs de plus et notre staff médical, et on verra sur place qui sera apte à jouer lors des séances d'entraînement. On prendra notre décision  tranquillement. Mais on sait qu'il nous reste quelques échéances importantes et  notre but n'est pas de prendre de risque avec la santé des joueurs".