Laurent Labit, l'un des coachs du Racing-Métro
Laurent Labit, l'un des coachs du Racing-Métro | AFP PHOTO / JEAN-SEBASTIEN EVRARD

Labit suspendu 15 semaines

Publié le , modifié le

L'entraîneur des arrières du Racing-Métro Laurent Labit a été suspendu 15 semaines par la Ligue nationale de rugby jeudi à la suite de ses déclarations envers l'arbitre de la rencontre face au Stade Français mi-octobre.

Labit est sous le coup d'une "interdiction d'accès au terrain, aux  vestiaires (des équipes et des arbitres) ainsi qu'aux couloirs d'accès à ces  zones lors des matches officiels" de Top 14 et Coupes d'Europe, jusqu'au 17  février 2015 inclus. Le Racing-Métro devra également s'acquitter d'une amende  de 50.000 euros en raison des propos de son entraîneur qui portent "atteinte à  l'image, à la réputation et aux intérêts d'un officiel de match ainsi que des  championnats professionnels", dixit la LNR.

Labit avait reproché à l'arbitre, Jacob Van Heerden, d'avoir "volé" son  équipe, soulignant un essai litigieux accordé au Parisien Julien Arias, ainsi  que deux cartons jaunes infligés aux Racingmen, défaits 23 à 19 le 11 octobre. L'entraîneur avait pointé "l'amateurisme" du Sud-Africain et ses décisions  "à contre-sens", évoquant "une parodie, un hold-up". "Je ne sais même pas quel niveau il a, je pense que même dans notre championnat de Fédérale, on a de meilleurs arbitres que lui", avait-il  renchéri. Au moment de ses propos, l'ancien entraîneur castrais venait de  purger une suspension de dix semaines pour son "comportement répréhensible"  envers un arbitre.

Egalement chauffé à blanc à l'issue du derby face au Stade Français,  l'entraîneur de la défense du Racing Ronan O'Gara a été suspendu deux matches  pour "contestation des décisions des officiels de match". A cette sanction  s'ajoute une autre amende de 7000 euros pour le club. Ces lourdes mesures financières envers le Racing sont les premiers avatars  frappants du "New Deal" mis en place par le président de la LNR Paul Goze. Parmi les nombreuses réformes financières, sportives et de valorisation de  l'image du Top 14 entrées en vigueur cette saison, la LNR a durci le ton contre les saillies envers l'arbitrage ou les institutions du rugby.

AFP