La Rochelle surclasse Agen, Brunel quitte l'UBB sur une défaite

La Rochelle surclasse Agen, Brunel quitte l'UBB sur une défaite

Publié le , modifié le

La Rochelle a repris provisoirement la tête du Top 14 en écrasant Agen 47-6, sept essais à zéro, en ouverture de la 14e journée du Top 14. Grâce à cette victoire bonifiée, les Rochelais (44) prennent deux points d'avance sur leur rival Montpellier (42), qui aura l'occasion de reprendre la première place en soirée à Oyonnax (18h00). Pour son dernier match à la tête de l'Union Bordeaux-Bègles avant de prendre en mains le XV de France, Jacques Brunel n'a pas pu empêcher la défaite des siens au Stade Français (22-12).

Sans parler d'impasse, le SUA n'avait conservé au coup d'envoi aucun titulaire de la dernière victoire obtenue contre Brive et ne nourissait que peu d'espoirs lors de ce déplacement.  Les Agenais ont tenu un petit quart d'heure (7-6, 13e), en faisant déjouer des locaux imprécis, indisciplinés, qui trouvaient quand même l'ouverture par Sinzelle en coin après une bonne utilisation collective d'une ballon de récupération (9e). 

Mais à force de pilonner, les Rochelais parvenaient à desserrer l'étreinte et trouvaient des failles dans une défense désorganisée. Un bon relais de Vito après une touche envoyait le talonneur Bourgarit derrière la ligne (24e) avant qu'Alexis Balès ne vienne inscrire le troisième essai en solitaire après une feinte de passe et une course oblique sur 40 mètres (35e). L'essai du bonus déjà dans la poche à la pause, les hommes de Collazo le consolidaient dès la reprise avec l'entrant Lamboley qui marquait après un départ en mêlée de Vito relayé par Botia (42e).

La suite n'était qu'une longue succession d'assauts plus ou moins coordonnées des Maritimes qui inscrivaient trois nouveaux essais par Aguillon (60e), Amosa (64e) et Boudehent (73e). Défensivement, les coéquipiers de Sinzelle ont tenu à garder leur enbut inviolé jusqu'au bout face à des Agenais volontaires mais trop limités. Le Stade Rochelais reprend ainsi sa marche avant après deux échecs, aux Wasps en Coupe d'Europe et à Bordeaux, et conforte son avance sur ses rivaux pour les deux premières places synonymes d'accès direct aux demi-finales, Castres, le Racing 92 et Toulon, tous en déplacement ce week-end.

Le Stade Français gâche la fête de Brunel

Les demi-finales, Bordeaux-Bègles n'y rêve plus dans l'immédiat après son échec à Paris qui le laisse à la 8e place. Mais la déception des joueurs de l'UBB vient surtout du fait qu'ils laissent leur manager Jacques Brunel, nommé mercredi sélectionneur des Bleus en remplacement de Guy Novès et qui prendra ses nouvelles fonctions la semaine prochaine, partir sur un échec.

Les Parisiens, qui ont décroché le bonus offensif dans les derniers instants grâce à un troisième essai signé Waisea (77e), après ceux de Jonathan Danty (35) et Djibril Camara (61e), terminent bien leur drôle d'année 2017 et prennent une confortable avance (douze points) sur la zone rouge incarnée par Brive.

Pour sa dernière sortie en tant que manager de l'UBB, Jacques Brunel n'aura pas connu les joies de la victoire. La faute à un Stade Français plus entreprenant. Avec 3 essais à la clé, et malgré des conditions de jeu et un terrain très gras, les Franciliens ont assuré l'essentiel et empoché le point de bonus offensif. 


 

francetv sport @francetvsport