La Rochelle se relance, les mal-classés s'accrochent

La Rochelle se relance, les mal-classés s'accrochent

Publié le , modifié le

La Rochelle a effacé sa déception de Castres la semaine précédente, en prenant facilement le meilleur sur Pau (44-14) samedi lors de la 11e journée de Top 14. Cette victoire bonifiée permet aux Rochelais de s'installer à la 2e place du classement. Accrocheuses, les équipes mal classées ont relevé la tête: Agen s'est imposé pour la 3e fois de la saison en venant à bout du Stade Français (29-13), alors que Brive a obtenu le nul sur la pelouse de Bordeaux (27-27) tout comme la lanterne rouge Oyonnax qui a résisté à Clermont (32-32).

La Rochelle a déroulé pour s'offrir facilement Pau (44-14) avec la bagatelle de six essais.  Les hommes de Collazo, dominés à Castres, n'ont pas mis longtemps pour remettre les pendules à l'heure. Résolument offensifs et déterminés à jouer haut, ils ont souvent pris les Palois de vitesse lors du premier acte, signant trois essais par Aguillon (10e), Vito (21e) après une très belle passe chistera de Ranger, et enfin Rattez (33e).
La seconde période était quasiment la copie de la première, avec la même orgie offensive - essais de Ratez (58e), Eaton (73e) et Jordaan (80+2) - et le même sentiment de puissance dégagée par les jaune et noir.
La Section a tenté de sauver son honneur, y arrivant grâce à un essai de Conrad Smith (61e) mais cela n'a pas suffi pour troubler le rouleau-compresseur rochelais qui a fini une nouvelle fois en trombe en bonifiant son succès. De bon augure avant de recevoir Montpellier pour le choc du week-end prochain.

Clermont ne s'en sort pas face à l'USO 

Clermont, qui menait pourtant 29-10 à la mi-temps et malgré quatre essais, a concédé un décevant résultat nul (32-32) à Oyonnax. Les Champions de France ont ainsi raté l'occasion de gagner leur premier match à l'extérieur en championnat cette saison et stagnent en milieu de classement (9e). Dominateur dans la quasi-totalité des secteurs de jeu en première période, Clermont a creusé l'écart dès la 18e minute de jeu après deux essais inscrits par l'ailier Wesley Fofana (6) et le centre australien Peter Betham (15-0). L'ailier anglais Nick Abendanon ajoutait un troisième essai (33e, 20-3).

Profitant d'une mêlée ultra-dominatrice, les Clermontois ont pu bénéficier d'une superbe rampe de lancement à laquelle on doit notamment le 9e essai de la saison, à l'actif de l'ailier fidjien Alivereti Raka, le 4e de la partie (39e). Largement en tête à la mi-temps (29-10), les Auvergnats ont ensuite subi la pression des Oyomen et totalement déjoué, ne marquant que trois points en seconde période sur une pénalité passée par Morgan Parra (49e). 
Oyonnax est revenu à sept points à la 67e minute (25-32) grâce au jeu au pied du Néo-zélandais Benjamin Botica, omniprésent avec un total de 22 points. Il est impliqué également sur les deux essais, transformés, de Quentin Etienne (36) et de l'ailier argentin Axel Muller-Aranda (76). L'USO met ainsi fin à une série de sept défaites consécutives, mais reste malgré tout à la dernière place. 

Nakosi au secours d'Agen

Le promu Agen a signé sa troisième victoire de la saison en s'imposant assez largement (29-13) face au Stade Français grâce notamment à un doublé de son ailier fidjien Filipo Nakosi. Bien que mené 13-13 au bout d'un quart d'heure, le SUA a su inverser la tendance pour infliger un 26-0 à des Parisiens qui ont lâché prise après la pause. Pourtant tout avait bien démarré pour les visiteurs se nourrissant des fautes locales - deux pénalités de Plisson - avant que l'inusable Arias ne conclut un surnombre sur renversement d'attaque (16e).  Le SUA, équipe en réaction s'il en est après ses dernières sorties à Castres et Bordeaux, l'a encore prouvé pour revenir dans la partie face au champion 2015. Cela a pris un peu de temps, Nakosi se voyant d'abord refuser un essai tout fait à la vidéo (30), avant que le talonneur argentin Facundo Bosch trouve enfin la terre promise (8-13, 32). Les meilleures intentions restaient agenaises après la pause et Nakosi les récompensait en filant deux fois dernière la ligne face à des Parisiens au bord de la rupture pour donner un succès important à ses couleurs. 
Comptablement, la soirée est réussie pour les Lot-et-Garonnais mais elle aurait pu être parfaite sans les nuls de ses concurrents directs au maintien Brive et Oyonnax. De leur côté, les hommes du duo Azam-Dupuy marquent clairement le pas

Christian Grégoire