Enrico Januari
Le Rochelais Enrico Januari récupère le ballon | AFP

La Rochelle prend provisoirement les commandes du Top 14

Publié le , modifié le

Le Stade Rochelais a pris ce samedi provisoirement la tête du Top 14 à la faveur d'un succès 26-18 sur Castres, lors de la 3e journée. Après la victoire de Pau sur Bayonne (25-9), celle de Lyon OU sur Grenoble (32-13) et le nul concédé par le Stade Français face à Clermont (30-30), seul le Stade Toulousain peut encore passer devant La Rochelle au classement. En soirée, Toulon reçoit Brive.

Les Rochelais n'avaient pas gagné hors de leurs bases la saison dernière, et ils viennent de signer leur deuxième victoire de suite loin de Marcel-Deflandre. Et qui plus est sur la pelouse d'un barragiste au printemps, une semaine après l'avoir emporté à Grenoble (22-19), pour prendre la première place en attendant le déplacement de Toulouse dimanche (21h00) sur le terrain du Racing 92. Ils pourraient aussi être rejoints en tête par Toulon en cas de victoire assortie du bonus offensif contre Brive en soirée (20h45). Il va falloir a priori compter cette saison pour la qualification sur les partenaires du troisième ligne Victor Vito, double champion du monde avec les All Blacks qui a fait ses grands débuts en entrant en jeu en deuxième période.

C'est d'ailleurs avec Vito sur la pelouse qu'ils ont distancé les Castrais, grâce à un magnifique essai collectif conclu par l'ancien "septiste" Steeve Barry (54). Le CO n'est lui même pas parvenu à décrocher le point de bonus défensif, la faute notamment à une pénalité manquée par Julien Dumora à une minute de la fin. La fin de match a été encore beaucoup plus haletante à Paris, où le Stade Français est parvenu, grâce à un essai de Waisea (79), à décrocher sur le fil le match nul face à Clermont (30-30). Les Parisiens, qui menaient pourtant 20 à 6 au bout de 25 minutes de jeu, dans le sillage d'un Geoffrey Doumayrou en grande forme (deux essais avant d'envoyer Djibril Camara à l'essai), sauvent les meubles après leur défaite à Brive (20-28).

Mais malgré ce scénario cruel qui rappelle celui vécu à La Rochelle en ouverture (30-30 déjà!), la bonne affaire est pour l'ASM, qui n'a toujours pas perdu cette saison en trois déplacements périlleux. Les Auvergnats sont bien calés dans le peloton de tête avant de retrouver samedi le Racing 92, leur bourreau en demi-finale au printemps (34-33 a.p.), et leur nouvelle pelouse de Marcel-Michelin.

Lyon et Pau ouvrent leur compteur

Pau et Lyon ont eux ouvert leur compteur victoire. Les Béarnais, après deux défaites, ont dominé à domicile Bayonne (25-9), plombé par l'exclusion définitive dès le quart d'heure de jeu du pilier basque Jérôme Schuster, pour être allé déblayer Pierrick Günther avec le coude dans un regroupement.

L'Aviron menait alors 6 à 0 et a sombré les vingt dernières minutes, laissant un concurrent pour le maintien glaner le point de bonus offensif. Le LOU, ambitieux promu tenu en échec sur sa pelouse puis battu lors des deux premières journées, a aussi remporté avec le point de bonus offensif son premier succès, en dominant son voisin Grenoble (32-13) dans un match déjà important en vue du maintien.

Les Lyonnais, auteurs d'un départ tonitruant (17 à 3 à la 20e minute), ont profité du carton jaune adressé au pilier isérois Rossouw De Klerk (44) pour décramponner le FCG qui, laminé en mêlée, encaisse sa troisième défaite en autant de matches. Une série négative que voudra éviter dimanche à Bordeaux-Bègles (16h15) Montpellier, prétendant au titre également défait lors des deux premières journées.