Jeremie Maurouard La Rochelle Toulouse
Jeremie Maurouard navigue dans la défense de Toulouse | XAVIER LEOTY / AFP

La Rochelle domine Toulouse et s'accroche au podium

Publié le , modifié le

La Rochelle s'est imposée au finish face au Stade Toulousain lors de la 11e journée du Top 14 (25-19). Dominateurs en mêlée, les Maritimes profitent de ce succès pour remonter provisoirement à la 2e place du classement.

Dans ces matchs "biaisés" par l'absence de nombreux internationaux retenus par la Tournée de novembre, La Rochelle et Toulouse ont eux aussi eu à composer avec les moyens du bord. Entre les trois internationaux appelés en sélection (Atonio, Gourdon, Murimurivalu), une infirmerie qui affiche complet, les Maritimes affichaient un bilan de 18 absents ! Le Stade Toulousain, deuxième équipe la plus représentée dans les rangs du XV de France, déplorait le même nombre ahurissant de forfaits. Et, sur le terrain comme à l'infirmerie, les deux formations ont eu du mal à se départager.

Les premières minutes laissaient présager un duel fermé, de nature à laisser un Deflandre archi complet sur sa faim, même si les Rochelais étaient les premiers à se détacher un tout petit peu au score (9-3, 26e) grâce à la botte de Holmes. Mais le public était malheureusement vite refroidi par la terrible blessure subie par Charles Bouldoire. Sur une action anodine, le jeune arrière de la La Rochelle se tordait horriblement la cheville (39e) et devait sortir sur une civière et sous des applaudissements aussi respectueux que connaisseurs.

Holmes boucle l'affaire

A la reprise le jeu reprenait ses droits. Après une pénalité de chaque côté, un surnombre parfaitement exploité par les Rochelais amenait le jeune Gabriel Lacroix à l'essai (19-6, 49e). Une juste récompense pour les hommes de Collazo, notamment dominateurs en mêlée, mais qui coïncidait aussi avec le début d'une baisse de régime. Les Stadistes, longtemps dépassés, avaient le mérite de s'accrocher et leur pugnacité leur permettaient de revenir dans le match grâce à l'essai de Kunatani (19-13, 54e), puis à deux nouveaux coups de pieds de Marques (19-19, 70e). A dix minutes de la fin, pourtant, les chances toulousains en prenaient un coup avec ce carton jaune infligé au même Kunatani (71e). Dès lors, La Rochelle, solide gestionnaire, parvenait à tirer profit de sa supériorité numérique pour pousser l'adversaire à la faute et, toujours par Holmes, sceller le sort d'une partie qui aurait tout aussi bien pu basculer dans l'autre camp. La marque des équipes qui peuvent aller loin. 

Julien Lamotte