Fulgence Ouedraogo
Fulgence Ouedraogo plane sur Toulouse | REMY GABALDA / AFP

La remontée de Toulouse ne suffit pas face à Montpellier

Publié le , modifié le

Mené 26-12 juste après la pause, le Stade Toulousain a enclenché une belle remontée dans la dernière demi-heure face à Montpellier mais les hommes d'Ugo Mola s'inclinent finalement (29-31) suite à une transformation manquée par Doussain. Ce succès permet au MHR de passer Castres au classement et d'être dans les six premiers, juste derrière Toulouse.

Le coup est rude pour Toulouse ! Plus de sept minutes après la sirène, le Stade pensait arracher un match nul inespéré face à Montpellier mais l'essai de Matanavou n'a pas suffi puisque Jean-Marc Doussain a manqué l'ultime transformation que tout Ernest Wallon espérait entre les perches. Le Stade repart avec un bonus défensif en forme de maigre consolation et voit son adversaire du jour revenir sur ses talons au classement.

Un Stade remanié

Doussain en 10, Flood au centre, McAlister à l'arrière, pour concocter son équipe, Ugo Mola n'a pas eu énormément de choix, la faute au doublon. Aussi, la ligne d'arrière du Stade était "new look", avec notamment Mélé aux cotés de Doussain et Perez à l'aile, pour accueillir Montpellier à Ernest Wallon. Il a fallu quasiment une heure aux Rouge et Noir pour inscrire leur premier essai et en face Montpellier n'a pas attendu que son adversaire ne se règle. Emmené par François Steyn, aligné au centre cinq jours après son arrivée dans l'Hérault, le MHR empoche une victoire très importante, malgré la volonté toulousaine  jusqu'à sept minutes (!) après la sirène, qui lui permet de retrouver la sixième place à douze journées de la fin.

Nagusa était chaud

Si Toulouse a mis du temps à entrer dans la partie, le Stade l'a payé. Malgré l'absence de Trinh-Duc, Nagusa a frappé par deux fois dans le premier quart d'heure pour cueillir à froid les Toulousains qui ne répondent que le par le pied de Doussain, le même qui, plus tard, le trahira. Avec le carton jaune de Fritz à la demi-heure de jeu, Toulouse souffre encore et ne va inverser la tendance qu'à partir de la 59e minute par un essai de Perez avant que McAlister ne fasse un peu plus peser une menace sur Montpellier (29-31 à la 64e). Les sept minutes supplémentaires après la sirène ne suffiront cependant pas pour permettre au Stade de revenir après la transformation manquée par Doussain (29-31).