Le Toulousain Yann David
Le Toulousain Yann David parvient à passer après le plaquage d'un Lyonnais | AFP - REMY GABALDA

La folie s'empare aussi du Top 14 avec la victoire toulousaine sur le LOU par 5 essais à 4

Publié le , modifié le

Au lendemain de la folle fin de match au Stade de France entre la France et le pays de Galles, la folie s'est emparée des joueurs de Toulouse et de Lyon, qui s'affrontaient lors de la 21e journée du Top 14. Auteurs de quatre essais dans les 35 premières minutes, les Toulousains en ont encaissé autant en 22 minutes. Mais après quatre défaites consécutives, les hommes d'Ugo Mola ont remporté une victoire importante (42-26)

Quatre défaites consécutives. La série était plus que noire pour l'équipe de la Ville Rose. La venue du LOU prenait donc des aspects de dernière chance, pour rêver d'une hypothétique qualification pour la phase finale. Est-ce le couteau sous la gorge qui a permis aux hommes d'Ugo Mola de retrouver leurs jambes et leurs ambitions offensives ? En tout cas, en 35 minutes, ils avaient déjà inscrit quatre essais, pour mener à ce moment là (34-14), score à la pause. Sous le soleil de Toulouse, l'horizon semblait enfin éclairci. Mais le LOU n'avait pas l'intention d'abandonner la partie comme ça. Avec ses anciens toulousains Michalak ou Gear, et surtout l'ancien Clermontois Napolioni Nalaga, auteur d'un doublé (38e, 56e), les Lyonnais ont maintenu la pression en inscrivant à leur tour cinq essais.

Il a donc fallu qu'Alexis Palisson remette du gaz et les jambes pour inscrire un cinquième essai pour son équipe, son 3e personnel, le long de la ligne de touche (68e). Celui qui permettait à Toulouse de vivre une fin de match beaucoup moins stressante que les Français hier à Paris. Mais le soulagement est certainement le même. Mais cette victoire sera-t-elle suffisante pour éviter aux Rouge et Noir, club le plus titré du rugby français, la déconvenue de se retrouver privé de phases finales pour la première fois depuis quatre décennies ? Il leur faudra en tout cas ne pas laisser d'autres points en route et quasiment tout gagner d'ici la fin de la saison régulière s'ils veulent espérer se qualifier. Ce qui ne sera pas une sinécure vu leur calendrier qui comprend notamment des déplacements à Toulon et Castres et la réception du Racing.