L'arrière de Bayonne Cédric Heymans
L'arrière de Bayonne Cédric Heymans | GAIZKA IROZ / AFP

Heymans: "Un déclic ou une grosse claque"

Publié le , modifié le

"Ce match à Toulouse sera soit un déclic, soit une grosse claque", prévient Cédric Heymans, l'arrière international de Bayonne (11e) qui rend visite à son ancien club, leader du Top 14 vendredi soir, en ouverture de la phase retour.

Comment abordez-vous ce retour à Ernest-Wallon ?
"Sereinement, tranquillement. Il va bien sûr y avoir beaucoup d'émotion quand je vais rentrer sur la pelouse. Mais pour l'instant, je n'y pense pas trop. Je suis plus concentré sur l'avenir de l'Aviron Bayonnais que sur ce match".

C'est un match important pour l'avenir de Bayonne ?
"Pas plus qu'un autre. On va aller se tester dans le jeu, voir si on peut monter encore une marche. Il y a eu le derby (défaite 21-19), il y a eu Castres (16-16). Maintenant il faut continuer à progresser, rester dans la continuité. Face à la référence du Championnat, c'est toujours bon de savoir où on en est. Ce sera soit un déclic, soit une grosse claque. Le Stade Toulousain m'impressionne beaucoup cette saison. C'est travaillé, peaufiné. Ils vont très loin dans les détails. C'est la marque de fabrique des grandes équipes. Nous, nous avons une montagne à gravir. Pour les battre, il faudra ralentir les ballons dans les rucks, éviter que le match ne s'emballe. Il faudra les jouer comme ils n'aiment pas être joués. Nous devrons aller là où ils ne nous attendent pas."

Après dix ans au Stade Toulousain, vous n'êtes pas habitué non plus à jouer le maintien ?
"Ça, ce n'est pas gênant. Qu'on joue le haut de tableau ou le maintien, tous les matches sont importants. Surtout avec la mentalité toulousaine, on est obligé de gagner partout, c'est un devoir, une exigence. Il faut qu'on fasse pareil avec l'Aviron, il faut qu'on grandisse, et qu'on ramène un minimum de tous les déplacements. C'est en train de naître à travers ce groupe qui se resserre dans la difficulté".

AFP