Grenoble sent leur souffle dans son dos

Grenoble sent leur souffle dans son dos

Publié le , modifié le

6e au classement général, les Grenoblois, qui restent sur une sévère déconvenue face à Bordeaux-Bégles (18-37), rencontrent le leader clermontois ce vendredi (20h45) en ouverture de la 19e journée du Top 14. Face à l'ASM, les hommes de Fabrice Landreau, talonnés par Toulouse et le Racing Métro, doivent impérativement l'emporter pour rester dans la course aux barrages.

Le hasard fait parfois mal les choses. Brutalement défaits par l'UBB la semaine passée, les Rouges et Bleus doivent impérativement se refaire la cerise pour rester accrocher au peloton de tête. Problème : ils affrontent ce vendredi soir le leader du Top 14, Clermont. Avant ce nouveau choc du championnat français, Fabrice Landreau, le directeur sportif du FCGR, a conscience que la confrontation peut vite tourner au pugilat :"Il faudra faire le match parfait, être à 200 % de nos moyens", avait confié le coach en chef. "Il ne faudra faire aucune erreur pour être au niveau de la meilleure équipe du Top 14 et peut-être même européenne". Chez les joueurs, l'ailier grenoblois Julien Caminati ne parle même plus d'un surpassement à 200%, mais à 300 :"Clermont, c'est ce qui se fait de mieux en ce moment", assure le buteur de Grenoble. "Je pense que si on ne joue pas à 300 % vendredi soir, ça va être vraiment compliqué. A nous de mettre les choses dans l'ordre et d'être au top". 

En Top 14, Grenoble n'a jamais gagné contre Clermont

Fabien Alexandre, le troisième ligne du FCGR n'hésite pas à qualifier la rencontre contre l'ASM de "match de la peur". Si les Rouges et Bleus s'inclinent, ils pourraient effectivement voir Toulouse et le Racing Metro, respectivement opposés à Biarritz et Bayonne, leur griller la politesse. "Si on perd, on recommence à voir vers le bas", complète Alexandre. Le Stade Toulousain, opposé ce samedi à la lanterne rouge biarrotte, pointe à la 7e place du classement à égalité avec Grenoble. Quant au Racing Metro, qui reçoit Bayonne le même jour, il accuse un retard dérisoire d'un petit point sur ses homologues toulousains et grenoblois. Dans un championnat qui a rarement été aussi serré, le moindre faux pas risquerait bien d'être fatal. 

Mais les chiffres ne jouent pas en faveur des hommes de Fabrice Landreau. Depuis son retour dans l'élite à l'issue de la saison 2012/2013, le FCGR n'a jamais gagné contre Clermont (3 matches, 3 défaites). 

Malzieu de retour dans le groupe

Les absences conjuguées du demi de mêlée James Hart (malade) et de Valentin Courrent (blessé) viennent compliquer un peu plus la tâche des Grenoblois. Si la logique est respectée, c'est Mathieu Lorée, 26 ans, qui officiera en tant que chef d'orchestre des Rouges et Bleus. Fabrice Landreau pourrait également être privés des Néo-zélandais Blair Stewart et Nigel Haunt, gênés par des douleurs musculaires, lesquels céderaient respectivement leur place à Fabien Gengenbacher et Rida Jahouer. 

Côté Clermontois, l'infirmerie pourrait afficher complet. Julien Bardy (hanche), Raphaël Chaume (fièvre) et Loïc Jacquet (fièvre) sont incertains, tandis que Julien Bonnaire (fracture avant bras), Regan King (déchirure mollet), Mike Delany (ischio-jambiers) et Daniel Kotze (cervicales) sont indisponibles. Ecarté des terrains depuis deux semaines en raison d'un décollement de l'aponévrose du mollet, l'ailier Julien Malzieu fait son retour dans le groupe et devrait remplacer Sitiveni Sivivatu.

Jean Charbon