Grenoble monte à la 5e place du classement
En battant Castres, Grenbole est remonté au 5e rang du Top 14 | JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

Grenoble, la grosse côte

Publié le , modifié le

Le promu Grenoble a enchaîné un 9e succès consécutif à domicile lors de la 15e journée de Top 14, en venant à bout de Castres (14-12). Perpignan a privé Bordeaux-Bègles du bonus défensif à l'ultime seconde (26-16) alors que le Stade Français reste invaincu à Charléty contre Bayonne (21-13).

Grenoble, promu détonnant

Qui aurait misé sur eux? Large promu après une année de démonstration en Pro D2, Grenoble était un candidat crédible au maintien. De là à l'imaginer invaincu après 9 matches à domicile et 5e à un point de Castres, sa victime du soir! En battant le CO à Lesdiguières, c'est pourtant la performance réalisée par les hommes de Fabrice Landreau, qui ont démarré leur match pied au plancher avec un essai de Dupont dans le fermé (5-0, 1ère). Castres réagit bien par Andreu (5-5, 11e), mais 1 pénalité et 1 drop d'un Blair Stewart inspiré et 1 pénalité de Pélissier a offert une belle avance à Grenoble (14-5, 43e).

En face, Pierre Bernard est mis en échec par un fort vent dans ses tirs au but (0/3). Alors que tout se passait bien pour les locaux malgré une pression tarnaise qui s'accentuait, Bancroft s'est mis à la faute et prend un  jaune (58e). Le CO a poussé mais n'y arrivait décidément pas. A force d'insister, les hommes de Travers et Labit ont concrétisé. Sur une touche volée dans leurs 22 m, l'enchaînement de nombreux temps de jeu les a emmenés en terre promise iséroise par l'intermédiaire de Lacrampe (14-12, 70e). Malgré une fin de match à sens unique et les vociférations castraises M. Cardona n'a pas sifflé, si ce n'est pour renvoyer les 30 acteurs aux vestiaires. "Nous avons mis du coeur à  obtenir ces quatre points. Les joueurs étaient enragés, ils ont réalisé un  super match. Lors des cinq dernières minutes, on a pas lâché un centimètre  alors qu'ils nous poussaient à la faute pour marquer" s'est félicité Landreau.

Le Stade Français reste maître à domicile

Invaincu à Charléty cette saison, le Stade Français (10e, 28e pts) n'a pas failli à sa réputation dans un match face à son premier poursuivant au classement, Bayonne (11e, 26e pts). Les Basques ont beau avoir dégainé les premiers par Haare qui filait à l'essai (0-7, 7e), le buteur parisien Porical les a ramenés à la raison. Auteur d'un quasi-parfait (7/8) au but au cours du match, le Catalan a marqué tous les points de son équipe. "Le gros problème  de ce match, c'est qu'on a mis du volume mais qu'on n'a pas su +tuer+ le match", a concédé Julien Dupuy, demi de mêlée parisien. "Comme  le dit si bien notre capitaine: +Quand on n'est pas bon, on ferme sa gueule et  on travaille.+"

Les cartons de jaune de Boutaty (25e) alors que les siens menaient au score (9-10), puis d'Haare (47e) ont incarné à merveille l'indiscipline coupable de l'Aviron. "On avait les qualités pour gagner ce match. Il y a eu des erreurs  individuelles qui ont mis le collectif en difficulté. A ce niveau, c'est  impardonnable. Par la défaillance de quelques joueurs, l'Aviron n'a pas su  accrocher un résultat qui était important" a expliqué Lanta, l'entraîneur bayonnais. Flanquart les a imités dans le camp des locaux (62e), laissant Boyet ramener les siens dans le bonus défensif (18-13, 66e). Mais en manquant la sa tentative 3 minutes plus tard, il a laissé le sniper Porical achever les siens (21-13, 74e). Avec 8 points d'avance sur le 12e Agen, Bayonne n'est pas en danger mais se retrouve entre deux eaux.

Eternel recommencement pour l'UBB

Aimé Giral n'est pas le meilleur endroit pour se remettre d'une série de 6 défaites consécutives en Top 14 et sortir de la zone rouge aux dépens d'Agen, à égalité de points avec les Girondins (18). Perpignan n'avait plus perdu chez lui depuis la 1ère journée et une défaite contre Toulon. Il a maintenu ce cap contre les hommes d'Ibañez, qui ont cru rentrer avec le bonus défensif jusqu'à la dernière seconde. Dans une première période alerte où les deux équipes ont joué, l'USAP et Bordeaux-Bègles rentraient aux vestiaires à égalité (9-9), Sanchez répondant à Mélé. Puis, l'UBB est retombé dans ses travers.

D'abord l'indiscipline et le carton jaune pour Avei (56e), puis une nouvelle pénalité pour les Catalans (15-9, 66e). Enfin, en concédant un essai à la dernière seconde après avoir voulu jouer pour gagner. Hume a poussé le ballon perdu au pied pour aller aplatir (26-16, 80e). "On est dans le  coup jusqu'à la 70e, ensuite les joueurs semblent perdrent le fil. Certains ne  supportent pas la pression du haut niveau. Pourtant, la conquête a été  quasi-parfaite ce soir. Mais, on s'expose trop pour s'imposer" s'est lamenté Ibañez. Pourtant, Talebula avait remis les Bordelo-Béglais devant en allant à dam (15-16, 71e). Mais ils n'ont pas eu les nerfs assez solides pour l'emporter, en s'exposant aux punitions de Mélé (21-16, 76e) et aux cannes de Hume. Marc Delpoux joue un bien mauvais tour à ses anciens protégés. Ces derniers vont désormais se battre avec Agen pour ne pas descendre.

Toulouse a souffert

Après une période délicate, on pensait que le Stade Toulousain avait enclenché de nouveau la marche avant après sa victoire à Castres (18-19). Dès lors, on ne donnait pas cher de la peau de Mont-de-Marsan, appelé à recevoir le Stade en ce samedi soir. Et pourtant, leur peau les Montois l'ont défendue fièrement. Poussant les champions de France en titre dans leurs derniers retranchements. Si Servat marqua le premier essai du match sur un groupé pénétrant d'école, très rarement les locaux auront été mis en difficulté. Dans un match haché par les nombreuses fautes de mains et des mêlées jamais stables, les joueurs de Guy Novès s'en sont remis à la botte de Luke McAllister puis celle de Lionel Beauxis pour prendre l'avantage. Mais Mont-de-Marsan est parvenu à revenir. Mlaheureusement, la lanterne rouge du Top14 se sera montrée trop imprécise dans les derniers instants pour espérer quitter la pelouse avec mieux que le bonus défensif. Côté toulousain, on ne retiendra que la victoire qui permet de conforter la 3e place au classement après la défaite de Castres à Grenoble.

Jerome Carrere