Le Grenoblois Niguel Hunt plaqué par Scott Lavalla
Le Grenoblois Niguel Hunt plaqué par Scott Lavalla | AFP - Jeff Pachoud

Grenoble fait tomber le Stade Français

Publié le , modifié le

Après sept ans d'abstinence de haut niveau, Grenoble a réussi sa première sortie à domicile en s'imposant face au Stade Français (26-12) vendredi en match avancé de la 3e journée de Top 14. Les retrouvailles avec l'élite se passent donc plutôt bien pour le club isérois qui, dans des conditions difficiles, a su faire preuve de caractère et d'un bel état d'esprit pour l'emporter.

Pascal Papé, deuxième ligne du Stade Français: "On est dans les clous en première mi-temps. C'est l'imprécision (qui nous fait perdre). Il pleut, on fait trop de fautes de main, on ne sort pas bien de chez nous, c'est +cafouillant+. On ne mérite pas de gagner."

Ce n'est peut-être qu'anecdotique pour l'instant puisque le championnat ne fait que commencer, mais les Grenoblois occupent provisoirement la 4e place du classement, et pour un club qui a longtemps attendu avant de retrouver les sensations de la première division, cela veut dire quelque chose. Son dernier à Lesdiguières à ce niveau, le FC.Grenoble l'avait disputé en mai 2005 face... au Stade Français. Un beau clin d'oeil à l'histoire si l'on ajoute la présence de Fabrice Landreau, ancien cadre parisien, aujourd'hui sur le banc grenoblois. 

Cette victoire n'a pas été usurpée et a, en tout cas, démontré que les Rouge et Bleus avaient du répondant.  Le promu isérois, qui sait que la route du maintien sera longue, avait marqué les esprits en allant s'imposer à Bordeaux dès la journée inaugurale (29-28) avant une défaite logique à Castres (30-13) où une partie de l'effectif a été préservé. Face à Paris, il s'est de nouveau appuyé sur ses fondamentaux, une mêlée solide et beaucoup de solidarité.

Dans un match fermé, où la pluie a considérablement perturbé les débats, les Isérois ont su utiliser le jeu au pied à bon escient, derrière la ligne des Parisiens pour les empêcher de donner du volume au jeu. Avec une défense performante, ils ont en outre su proposer quelques mouvements intéressants, et surtout faire preuve d'opportunité et de lucidité pour inscrire deux essais sur des ballons de récupération.   

L'équipe grenobloise va tout faire cette saison pour tirer son épingle du jeu, et ce genre de match participe de son apprentissage. Les points pris ne sont plus à prendre. Du côté parisien en revanche, où les ambitions sont plus affirmées, c'est encore une fois la fébrilité qui a prévalu, la même qui avait plombé la saison passé un Stade Français, très souvent malmené à l'extérieur.    

Shaun Sowerby, 3e ligne centre de Grenoble: "On était revenus sans point la semaine dernière (de Castres) et surtout c'était le premier match à la maison, il fallait le gagner. Ce n'était pas un match facile avec des conditions compliquées. Il y a eu beaucoup trop de fautes, on n'a pas été très bon en touche ni en mêlée mais eux (les Parisiens) non plus. On a eu la chance de marquer un essai. L'état d'esprit a été très bon."