Paul Goze
Paul Goze | RAYMOND ROIG / AFP

Goze: "la Ligue n'a rien à se reprocher"

Publié le , modifié le

Paul Goze a assuré mercredi que la Ligue nationale de rugby (LNR) dont il est le président n'avait "rien à se reprocher" dans le dossier des droits télévisuels du Top 14, en dépit des récriminations de Canal +. "Ce que je peux dire, c'est que la Ligue n'a rien à se reprocher dans la manière dont ont été menées les discussions. Pour nous, toute polémique est hors de propos", a martelé M. Goze en marge d'une conférence de presse de présentation des demi-finales du Top 14 (16-17 mai) à Lille.

Sur son site internet, le quotidien sportif L'Equipe avait révélé mardi que  Canal +, actuel diffuseur du Top 14, avait envoyé un courrier contestant  l'appel d'offres lancé par la LNR sur les droits du championnat pour la période  2014-2017. "Je me tiens à une stricte confidentialité bien que ça ne soit pas le cas  pour tout le monde", a déploré M. Goze. "Il n'y a pas de sujet, la décision a été prise, l'appel d'offres est en  cours. On n'est pas en porte-à-faux", a-t-il poursuivi. 

Tension avec Canal +

Citant l'avocat de la chaîne cryptée, l'Equipe indique que Canal + pourrait  utiliser la "voie judiciaire" afin "de prendre toute mesure de nature à  sauvegarder ses droits". "Tout est possible mais pour l'instant il n'y a pas de référé qui suspende  l'appel d'offres, a répondu M. Goze. Je suis très étonné de voir dans les  journaux des courriers confidentiels de l'avocat qui sont envoyés à la Ligue." De sources concordantes, il apparaît que Canal + aurait notamment déploré  que le prix de réserve inscrit dans l'appel d'offres - soit 66 millions d'euros  annuels pendant quatre saisons - corresponde à la dernière proposition de la  chaîne. 

"C'est absolument faux, a soutenu M. Goze. On a tous les documents en notre  possession pour montrer que ce n'est pas du tout le cas." La LNR avait décidé le 2 décembre de dénoncer son contrat courant avec  Canal+ jusqu'à la fin de la saison 2015-2016, comme le permettait une clause  expirant au 31 décembre 2013. Une réponse des diffuseurs à l'appel d'offres est attendue le 13 janvier au  plus tard et une décision devrait être prise dans la foulée. L'objectif pour la LNR, qui compte notamment sur la concurrence de BeIn  Sport, est de revaloriser nettement les 31,7 millions d'euros annuels, dont 4,5  millions de part variable, versés par Canal +.

AFP