Top14 Biarritz Jean-Michel Gonzalez et ses joueurs
Jean-Michel Gonzalez, co-entraîneur du Biarritz Olympique | Jean-Pierre Muller

Gonzalez reste finalement au BO

Publié le , modifié le

Après 48h de tergiversations, d'annonces et de démentis, le Biarritz Olympique va conserver son entraîneur des avants. C'est en tout cas ce que Serge Blanco, le président, a annoncé en affirmant que "Gonzalez est l'entraîneur de Biarritz cette saison". Mais il aura dû le rencontrer à plusieurs reprises et beaucoup parler pour que le Basque change d'avis et ne démissionne pas de son poste après la défaite à domicile contre Toulon.

Jean-Michel Gonzalez est toujours au BO. Il a fallu deux jours à Serge Blanco pour pouvoir l'affirmer. Deux jours de tractations, deux jours de palabres, deux jours de négociations. Et même si le président du club affirme que "je n'ai jamais eu l'impression que j'allais le perdre", Jean-Michel Gonzalez n'a jamais été aussi près du départ qu'en début de semaine.

La défaite humiliante à Aguilera contre Toulon était peut-être le début de l'explication à sa démission, annoncée par certains médias dès mardi. Mais il n'y avait peut-être pas que cela. En tout cas, pendant deux jours, l'ancien talonneur international était absent des séances d'entraînement. Jack Isaak, l'autre entraîneur en charge des trois-quarts, avait alors été aidé par le manageur Laurent Rodriguez, l'ancien joueur Martin Gaitan, entraîneur des espoirs, et le préparateur physique Manu Plaza. Ce jeudi matin, alors qu'il affirme n'avoir "jamais eu de démission de sa part, mais seulement des souhaits de recadrage", Serge Blanco a réuni tout son monde. Au milieu du terrain, staff technique au complet (y compris Gonzalez) et joueurs, tout le monde a pu entendre le discours du président, certainement en forme de "recadrage", sinon l'ancien international aux 35 capes ne serait pas resté.

Simple accroc ou mal plus profond, on en saura plus, dès samedi avec un déplacement à Agen, qui est au plus mal et cherche son premier succès de la saison.