Stade Français - Bordeaux-Bègles
Le Parisien Waisea Nayacalevu face à l'ailier Darly Domvo | AFP - JACQUES DEMARTHON

Feu d'artifice au Stade Français

Publié le , modifié le

En battant Bordeaux-Bègles (37-23) au terme d'un match très enlevé, le Stade Français s'est rapproché de la 7e place, qualificative pour un barrage d'accession à la Coupe d'Europe. Parisiens et Bordelais se sont livrés sans retenue dans cette rencontre. Les joueurs de Gonzalo Quesada peuvent encore espérer atteindre la phase finale, si l'une des équipes qui les précédent à savoir Castres ou Toulouse, commet un faux-pas lors de la dernière journée, le 3 mai.

Pour les deux équipes, l'objectif, c'était les barrages. A égalité de points avant cette rencontre, Parisiens et Bordelais n'avaient plus rien à craindre, et beaucoup à espérer. Aux portes du Top 6 du Top 14, les barrages étaient encore accessibles, et la 7e place offrant un barrage pour accéder à la Coupe d'Europe face à un club anglais était aussi une belle cerise sur le gâteau. L'enjeu était positif, et le jeu l'a été aussi. 

Si l'UBB a ouvert le score par la botte de Barnard (4e, 3-0), et que Fillol lui a répondu (6e, 3-3), le feu d'artifice a débuté dès la 8e minute. Une tentative d'interception de Lacroix sur une longue passe de Plisson, mais le centre bordelais relâche le ballon dans les mains parisiennes. En bout de ligne, le décalage fait, Vuidravuwalu allait aplatir le premier essai de la rencontre (10-3). L'ailier fidjien y allait de son doublé six minutes après avec encore une longue passe de Plisson qui trouvait Burban, qui fixait pour l'envoyer en terre promise (14e,15-6). Mais les Bordelais, comme à leur habitude, ne baissaient pas les mains et réagissait juste avant la demi-heure de jeu, avec une combinaison parfaitement réalisée. Une touche de Maynadier pour Fakate en début d'alignement, qui prend le trou et passe les bras pour libérer son talonneur qui réduit le score (27e, 15-13). Mais la pression n'avait pas le temps de s'installer sur les épaules parisiennes, puisque Burban, intenable, perçait le rideau défensif au ras (31e, 22-13). Et juste avant la pause, l'ailier Camara profitait d'une mauvaise réception de Domvo sur une chandelle de Plisson. Vuidravuwalu récupérait le ballon et transmettait à Camara pour un quatrième essai du Stade en quarante minutes (40e, 29-13).

Et le Stade Français ajoutait un cinquième essai à la 46e minute, avec un départ de Fillol dans le petit côté suite à un ballon porté, et le demi de mêlée servait Ioane qui, en vitesse et en force, passait la ligne (34-13). L'UBB était ensuite réduit à 14 après le carton jaune récolté par Chalmers (56e), mais Paris et Camara se voyaient refuser un essai après arbitrage vidéo (65e). En fin de match, Le Bourhis réalisait un petit festival sur son aile, en débordant, puis en tapant par dessus pour récupérer le ballon, et malgré le retour de Ioane, inscrivait un superbe essai (76e, 37-23). 

Avec désormais 64 points, le Stade Français revient à la hauteur du Stade toulousain, avec deux longueurs de retard sur Castres. Les Parisiens se rendront à Toulon dans quinze jours, tandis que les Toulousains recevront Grenoble, Castres allant à Bayonne.