Jean-Baptiste Ellisalde portrait 2007
Jean-Baptiste Ellisalde | AFP- BUREAU

Elissalde: "Prendre mes marques tranquillement"

Publié le , modifié le

Il quitte un costume pour en enfiler un autre, toujours à Toulouse. Jean-Baptiste Ellisalde, ancien demi d'ouverture du Stade Toulousain qui a mis fin à sa carrière la saison passée, a étrenné ses nouvelles fonctions d'entraîneur des lignes arrières ce lundi. Nouveau métier oblige, il "découvre de nouvelles problématiques et essaie de les aborder du mieux possible", même si le Rochelais déclare être "intimement persuadé (qu' il va se) planter".

Vous avez retrouvé le terrain en tant qu'entraîneur ce matin, comment  s'est passé la transition ?

Tout simplement. Je suis arrivé un peu avant comme quand j'étais  joueur. J'ai discuté avec Yannick (Bru, l'entraîneur des avants, ndlr). J'ai dit  bonjour aux mecs et les ai regardé courir. On discute beaucoup et on va essayer  de se mettre en place petit à petit même si la compétition approche (Stade  Toulousain-Agen le 13 ou 14 août, ndlr). Il nous manque encore beaucoup de  joueurs qui vont rentrer au fur et à mesure, je découvre de nouvelles  problématiques et j'essaie de les aborder du mieux possible.
      

Comment comptez-vous trouver votre place en tant qu'entraîneur alors que  vous avez joué avec la plupart de ceux que vous dirigez désormais ?

C'est la plus grande part d'inconnu. Je ne sais pas comment les gars  vont réagir à ma nouvelle fonction. Je ne sais pas encore comment je vais réagir  à mon nouveau positionnement vis-à-vis d'eux. Je suppose que tout cela va se  faire naturellement au fur et à mesure. C'est bien aussi que les joueurs  arrivent petit à petit car je vais pouvoir prendre mes marques tranquillement.
       

Redoutez-vous la pression qu'il risque d'y avoir sur vos épaules cette  saison ?

La seule pression que j'ai c'est d'arriver à faire en sorte que les  gars puissent sortir de l'entraînement un peu moins cons que quand ils l'ont  débuté. Après, bien sûr qu'il faudra gagner le week-end, il ne faudra pas  insulter les arbitres, etc. Tout ça je vais l'apprendre au contact de Yannick et  Guy Novès, qui sauront me guider. Je vais déjà me focaliser sur le terrain en  faisant tout pour donner le meilleur de moi. Je suis aussi intimement persuadé  que je vais me planter, mais il faut en passer par là.

Rayan Ouamara (avec AFP)