Brice Dulin
Brice Dulin, l'arrière international | AFP - FRANCK FIFE

Dulin : "Me remettre en danger"

Publié le , modifié le

L'arrière du XV de France Brice Dulin a expliqué jeudi avoir quitté à l'intersaison Castres pour le Racing-Métro, qui reçoit Toulouse à l'occasion de la 6e journée du Top 14, afin de se "remettre en danger".

Question : Sens-tu une réelle différence au niveau du jeu entre Castres et  le Racing-Métro ?
Brice Dulin : "Pour le moment je n'en vois pas. Je dois juste m'adapter aux  joueurs avec lesquels je joue, leur façon de faire. A moi d'apprendre à  connaître les automatismes, (à faire en sorte) que les autres joueurs aient  confiance en moi, et que moi j'aie confiance en eux. Cela viendra avec le temps  et les minutes passées sur le terrain. C'est le seul changement. Après, sur la  façon de jouer, il n'y a pas de grand changement pour moi. En général à  l'arrière on s'adapte plus facilement, ce n'est pas comme pour un pilier ou un  deuxième ligne qui doit apprendre les touches ou les positionnements.  (L'arrière) est beaucoup plus électron libre, c'est plus facile pour intégrer  un groupe."

Q: Aurais-tu signé si Laurent Travers et Laurent Labit, que tu as connus à  Castres, n'entraînaient pas le Racing ?
BD : "Cela a joué. Car je souhaitais me remettre en danger et pouvoir passer  un cap supplémentaire en changeant de club, mais sans non plus tout remettre en  question. Donc comme je connaissais quelques joueurs (du Racing) et une partie  du staff, je n'allais pas dans l'inconnue totale. Cela me permettait d'avoir  une adaptation beaucoup plus rapide, ne serait-ce qu'au niveau du jeu."

Q: Travers et Labit sont-ils les mêmes que ceux que tu as connus à Castres ?
BD: "Dans mes souvenirs, oui. Ils ont toujours la même approche. C'est ce  qui m'avait plu chez eux quand je les avais rejoints à Castres: sur le terrain,  ils peuvent être très demandeurs et très stricts, mais à côté de ça savoir nous  laisser vivre. On est quand même de grands garçons, même si pour certains on  est encore jeunes. Donc la balance qu'ils arrivent à mettre entre le travail et  la liberté est assez intéressante. Elle nous responsabilise aussi. C'est une  chose à laquelle j'ai adhérée très vite, et ça fait partie des points qui ont  compté dans la balance."

AFP