Agen Monribot 032011
Les Agenais veulent valider leur maintien | AFP - MORAD CHERCHARI

Deylaud:"Ne pas rentrer bredouille "

Publié le , modifié le

"Le piège serait de croire que nous sommes arrivés", prévient Christophe Deylaud, co-entraîneur d'une équipe d'Agen en forme qui pourrait sceller son maintien en Top 14 vendredi à La Rochelle (13e à 9 points), qui n'a "plus rien à perdre dans l'histoire et jouera son va-tout".

Après une phase aller difficile, peut-on dire que le SUA a enfin trouvé le rythme du Top 14 ?
Si l'on en juge par nos derniers résultats, notamment à Armandie, disons que nous n'en sommes plus très loin. On savait qu'il nous faudrait du temps pour trouver le bon rythme. On manquait singulièrement de puissance, d'expérience aussi du plus haut niveau, la plupart des joueurs découvrait le Top 14. On subissait tous les impacts, l'adversaire, le jeu. En plus il a fallu intégrer quatorze nouveaux joueurs, nous sommes vraiment partis de loin, de très loin. Au soir de la 10e journée, nous étions derniers avec 7 petits points seulement dans les valises. Faut dire aussi que le rythme de la phase aller, avec parfois trois matches en douze jours, ne nous a pas facilité la tâche, mais les garçons ont bossé dur, ils n'ont rien lâché et ça a payé. Aujourd'hui, le calendrier de la phase retour avec des coupures d'une semaine correspond plus à nos moyens, à notre effectif plutôt limité en nombre. Les arrivées des deux jokers médicaux Senekal et Tian, mi-février, nous ont redonné, aussi, un second souffle.

Quel est l'état d'esprit avant ce déplacement qui pourrait sceller définitivement votre maintien ?
C'est un vrai match de phases finales, avec un gros enjeu pour les deux équipes. C'est vrai qu'aujourd'hui nous sommes dans une bien meilleure position qu'eux et le piège serait de croire, justement, que nous sommes arrivés. Il ne faudra pas calculer, on y va pour faire le meilleur match possible, dans la lignée de nos succès devant Clermont et Castres, et si on sort un gros match on pourra alors prétendre à la victoire. Notre objectif n'a pas changé, on veut se maintenir et le plus tôt sera le mieux.

Que craignez-vous de cette équipe rochelaise ?
Un peu à l'image de notre équipe, son formidable état d'esprit. On sait qu'ils ne lâcheront rien, comme ils l'ont fait toute la saison. Ils sont fiers, orgueilleux, ils vont tout donner. Ils ont séduit les observateurs par leur jeu, par cette capacité à ne rien lâcher. Certes, ils sont un peu moins bien, depuis un mois, mais je les sais capables de se ressaisir à domicile. Ils n'ont plus rien à perdre dans l'histoire, ils vont jouer leur va-tout. On sait où on met les pieds. Il faudra du grand Agen pour ne pas rentrer bredouille de Marcel-Deflandre.

AFP