LNR
. | .

Des retraits de points pour les clubs ne respectant les quotas de JIFF

Publié le , modifié le

Les clubs professionnels qui n'aligneraient pas quatorze "joueurs issus des filières de formation" (JIFF) par feuille de match en moyenne lors de la saison régulière à compter de 2017-2018 seront sanctionnés d'un retrait de points la saison suivante, a annoncé mardi la Ligue nationale de rugby.

Deux points seront ainsi retirés pour une moyenne entre treize et quatorze JIFF et jusqu'à dix pour une moyenne inférieure à dix (sur vingt-trois joueurs). "Je n'ai pas peur de le dire, il s'agit d'une petite révolution", a déclaré le président de la LNR Paul Goze après le vote par le comité directeur de cette réforme prévue dans le "plan stratégique" 2016-2023 dévoilé par la Ligue mi-août. Ce chiffre sera de douze pour les clubs promus en Top 14 et de treize la saison suivante en cas de maintien. Est considéré comme JIFF un joueur, français ou non, qui a passé au moins trois saisons, consécutives ou non, au sein d'un centre de formation agréé, ou qui a été licencié pendant au moins cinq saisons (toujours consécutives ou non) à la Fédération française de rugby.

Comme c'est le cas actuellement, où les clubs doivent déjà aligner en moyenne quatorze JIFF mais sans être sanctionnés sportivement s'ils ne le font pas -- ils écopent d'une amende, sanction qui est maintenue -- ce calcul sera effectué sur 22 journées (en Top 14), en retranchant les deux feuilles de matches les plus élevées et les deux plus basses.

L'autre mesure phare de cette réforme, née des travaux de la cellule technique mise en place après le fiasco du XV de France à la Coupe du monde 2015, est la limitation à seize du nombre de joueurs non JIFF (par effectif et hors clubs promus) autorisés à participer aux championnats.

Christian Grégoire