Benjamin Lapeyre, Racing-Metro
Le néo-Racingman Benjamin Lapeyre | XAVIER LEOTY / AFP

Des recrues déjà efficaces

Publié le , modifié le

Transférés cet été, ils ont idéalement démarré leur aventure sous de nouvelles couleurs, se montrant décisifs dès leur sortie inaugurale en Top 14. Tour d’horizon des recrues ayant déjà donné satisfaction à leurs clubs.

Camille Lopez
Il a laissé le but à James Hook pour mieux se concentrer sur l’animation offensive perpignanaise. Précédé d’une flatteuse réputation acquise à Bordeaux-Bègles, Camille Lopez a été à la hauteur pour sa première sortie sous le maillot de l’USAP. Une passe au pied pour l’essai de Guitoune et trois défenseurs castrais pris à revers pour franchir la ligne d’en-but à la 76e minute. L’ouvreur international a mis au supplice Castres, champion de France en titre, et offert une victoire importante aux Sang et Or.

Pierre Bernard
Successeur de Lopez en Gironde, l’ancien Castrais a fait oublier son prédécesseur. Grâce à son pied chirurgical (9/10 dans les tirs au but), Pierre Bernard a transformé la sueur de ses coéquipiers en points à Chaban-Delmas. De tous les coins du terrain, l’ouvreur de 24 ans a trouvé la mire pour se payer le scalp du Stade Toulousain, son club formateur.

Jonathan Pélissié
Transfuge de Grenoble, Jonathan Pélissié avait été déterminant dans la très bonne saison du promu l’an dernier. Passé à Montpellier, le demi de mêlée de 25 ans a poursuivi sur sa lancée. Face à Toulon, le joueur formé à Brive n’aura mis que deux minutes à se sentir à l’aise sous ses nouvelles couleurs. Sa percée est à l’origine de l’essai du MHR. « C’est un joueur intelligent qui s’est vite adapté à notre système », dit de lui François Trinh-Duc dans les colonnes de Midi Olympique. Prometteur.

La recrue grenobloise Julien Caminati
La recrue grenobloise Julien Caminati

Julien Caminati
Acteur majeur du retour de Brive en Top 14 cette saison, la recrue grenobloise semble déjà s’être réadaptée à l’élite. Si ses deux premières saisons au plus haut niveau du rugby français avait été plutôt quelconques, Julien Caminati a explosé l’an dernier en Pro D2. A la clé, 8 essais en 22 matches pour l’arrière-buteur de 27 ans. Face au Stade Français, il n’a pas franchi la ligne d’en-but mais son jeu au pied et sa férocité en défense comme dans l’attaque de la ligne adverse se sont révélés précieux.

Benjamin Lapeyre
Titulaire indiscutable à Toulon en 2011/2012 (33 matches), Benjamin Lapeyre a vu débouler l’international anglais Delon Armitage sur la Rade. Renvoyé sur le banc, l’arrière de 26 ans a dû se contenter de 15 rencontres. Trop peu à son goût. Flairant le bon coup, Labit et travers n’ont pas hésité à récupérer l’ex-Albigeois au Racing-Metro. A l’aise, Lapeyre a même marqué l’unique essai des siens contre le promu briviste, sur une passe au pied de Sexton.

Bustos Moyano
Parfois trahi par son buteur Potgieter la saison dernière, Bayonne a trouvé en Bustos Moyano un pied bien plus fiable. Pour inaugurer sa nouvelle tunique, le buteur argentin a réalisé un 7/9 aux tirs au but. Parfait pour se relancer après une année en demi-teinte du côté de Montpellier. « J’arrive ici pour vivre de grandes choses » a déclaré le Puma. A 27ans, le Sud-Américain a faim. A voir sa passe acrobatique sur l’essai de Rokocoko, il a également de l’instinct.

Hosea Gear, nouveau venu au Stade Toulousain
Hosea Gear, nouveau venu au Stade Toulousain

Hosea Gear
Venu à Toulouse pour remplacer le prolifique ailier Vincent Clerc, le Néo-Zélandais Hosea Gear n’aura pas mis longtemps à se signaler avec les Rouge et Noir. Seize minutes, plus précisément. Entré en jeu à la 49e minute, le All-Black de 29 ans filait à l’essai à la 65e sur une passe au pied inspirée de Florian Fritz. Quoi de plus normal pour ce finisseur hors pair, auteur de 76 essais en 152 matches en carrière ?

Opeti Fonua
Les Oyonnaxiens n’ont vu que lui. Lui, c’est le nouveau 3e ligne centre de l’Aviron Bayonnais Opeti Fonua, 1,96 mètres pour 140 kg. Des mensurations exceptionnelles au profit d’une puissance hors norme. Face au promu, le Tongien de 27 ans a provoqué deux pénalités grâce à ses charges terribles. Une belle prestation qu’il a ponctuée de l’essai du bonus offensif en fin de match, en renversant deux joueurs sur le bord de touche pour aller à dame. Au Pays-Basque, l'ex-Agenais a trouvé ses marques.

Jerome Carrere