Le nouveau stade Jean-Bouin en construction
Le nouveau stade Jean-Bouin en construction | Figaro

Delanoë: le nouveau stade Jean-Bouin est "aussi un objet d'art"

Publié le , modifié le

Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, s'est félicité que le nouveau stade Jean-Bouin (XVIe arrondissement) soit "un endroit fonctionnel et moderne mais aussi un objet d'art", lors d'une visite du chantier de reconstruction de l'enceinte du club du Stade Français. Le nouveau stade, conçu par l'architecte Rudy Ricciotti, sera livré au printemps 2013, après trois ans de travaux et de nombreux recours (riverains, associations écologistes, opposition municipale).

"C'est un stade formaté pour le rugby. C'est un endroit fonctionnel moderne, mais aussi un objet d'art", a déclaré Bertrand Delanoë, sans cacher son admiration pour la structure ondulée qui enveloppe le stade tout en laissant filtrer la lumière. "C'est un stade pour des champions de France et d'Europe !", a-t-il lancé aux joueurs du Stade Français, présents lors de cette visite avec l'encadrement sportif et administratif du club. "C'était honteux que Paris n'ait pas un beau stade de rugby, il y avait des oppositions, des frilosités... Les délais et les coûts sont respectés. Il a été tellement critiqué avant et pendant les travaux que c'est un encouragement", a-t-il ajouté. 

Trois fois plus de places que l'ancien

"On a hâte de s'installer dans cet écrin. C'est un projet vital pour le club. C'est un enjeu économique mais aussi sportif, je pense qu'un stade a une importance sur les performances d'une équipe", a estimé le président du Stade Français, Thomas Savare, affirmant n'avoir "pas d'inquiétude" sur son remplissage. A l'issue de sa reconstruction, d'un montant de près de 150 millions d'euros selon la mairie de Paris, le stade Jean-Bouin comptera 20.000 places, contre 7.700 dans l'ancien édifice. Il accueillera aussi des loges, la boutique du Stade Français et une brasserie.

AFP