Brock James Clermont
Brock James | AFP - THIERRY ZOCCOLAN

Coup d'arrêt pour Clermont, Toulouse en profite

Publié le , modifié le

Alors qu'ils n'avaient chuté qu'une fois depuis le début de la saison, les Clermontois se sont inclinés face à Paris (37-16), samedi, au stade de France pour le compte de la 10e journée de Top 14. Ce revers et la victoire, dans la douleur, du Stade Toulousain face à Perpignan (21-17), fait chuter les Auvergnats à la 2e place du classement, derrière les Rouge et Noir. A noter qu'un peu plus tôt, Bordeaux-Bègles a réalisé l'exploit de s'imposer 24-9 face à Castres.

Clermont détrôné

Leader avant la 10e journée, Clermont avait réalisé un parcours quasi sans faute depuis la début de la saison, avec seulement une défaite. Au Stade de France, ce samedi, les hommes de Vern Cotter ont laisser quelques plumes face à un Stade Français qui enregistrait les retours de deux de ses internationaux : Dimitri Szarzewski et Pascal Papé. En face, les Auvergnats avaient choisi de laisser les Bonnaire, Parra, Rougerie et autre Pierre.  Peut-être à tort. Les Parisien ont en effet survolé la rencontre grâce à pas moins de 5 essais, synonyme de bonus offensif. Les réalisations de Fainifo (7e), Contepomi (26e), Williams (37e), Fillol (51e) et Papé (69e) ajoutées à un Contepomi particulièrement efficace au pied (3 transformations et 2 pénalités) ont permis au Stade Français de renouer avec le succès après 3 défaites de rang. De son côté, Clermont cède sa place de leader à Toulouse.

La leçon de réalisme

Ce sont les Toulousains qui l'ont donnée à une courageuse équipe catalane, qui a longtemps cru qu'elle pourrait créer l'exploit de mettre fin à la série d'invicibilité à domicile des hommes de Novès. Après une série difficile, l'USAP a retrouvé des couleurs en même temps qu'elles retrouvaient ses internationaux. Ce sont les Perpignanais d'ailleurs qui ont fait l'essentiel du jeu, surtout en première période. Ils ont beaucoup insisté -parfois même à l'emporte-pièces- et marqué les deux seuls essais de la partie. Mais pour le reste du temps, ils se sont heurtés à une forte défense toulousaine qui est parvenue à les déstabiliser et les pousser à la faute. Mac Alister (18 pts) puis Beauxis ne se sont pas privés de convertir les pénalités ainsi obtenues et de faire gonfler le score face à des Catalans médusés qui pensaient avoir fait le plus dur. Le Stade Toulousain qui voulait mettre la pression en tête sur Clermont s'est certes imposé, mais pour une fois sans inscrire le moindre essai. Perpignan se contente d'un point de bonus défensif.

La belle affaire du jour

Elle est réalisée par Bègles-Bordeaux qui fait chuter l'ex-leader Castres (24-9) en toute logique, au terme d'un match où les Girondins ont mis beaucoup de coeur et d'intentions face à des Castrais maladroits dans des conditions de jeu il est vrai difficiles. Les Bordelais ont construit leur victoire sur une solide défense, privant leurs adversaires de solutions, et n'hésitant pas à chercher le salut au large. Une victoire de belle facture qui ne doit rien à personne et qui peut donner de l'espoir à cette formation bordelaise qui s'éloigne de la zone rouge. De son côté Castres piétine.      

Le fait du jour

C'est une cascade de matches reportés: trois au total. Tout d'abord c'était le derby Biarritz-Bayonne et LOU-Montpellier qui étaient reportés par la Ligue nationale de rugby en raison d'une épidémies d'oreillons dans l'entourage du club lyonnais et des conséquences de transmissions qui peuvent en résulter. Et vendredi ont apprenait que le match entre Toulon et Agen était remis cette fois à cause des intempéries qui se sont abattues sur le Var rendant le terrain impraticable.