Toulon Clermont mêlée
A l'image de cette mêlée, les affrontements entre Clermont et Toulon sont souvent intenses | BERTRAND LANGLOIS / AFP

Clermont-Toulon : choc épique, choc à pic

Publié le , modifié le

Affiche phare du Top 14 depuis maintenant plusieurs années, Clermont-Toulon est en passe de venir un véritable classique. Si le passé entre les clubs auvergnats et varois n'est pas (encore) riche en antagonismes savoureux, Mourad Boudjellal, le président du RCT, s'est chargé d'attiser les braises avant le coup d'envoi. Le rugby français tient peut-être sa nouvelle rivalité sportive et médiatique.

Il y a d'abords les clichés, inévitables, mais ceux-ci ont la peau dure. Clermont-Toulon c'est le rugby familial contre les paillettes. Une force collective face à des individualités éclatantes. Une gestion discrète opposée à un président omniprésent. Mais, au delà de ces raccourcis faciles mais pas entièrement faux, ce match est surtout la plus belle affiche de notre championnat entre les deux meilleures équipes de ces huit dernières années. 

Le sommet de cette 16e journée fait évidemment penser aux finales des Coupes d'Europe 2013 et 2015, remportées par le RCT. Avant la Coupe d'Europe et le Tournoi des six nations, il devrait permettre de voir enfin ces deux effectifs flamboyants au complet, même si les Varois voyagent sans Charles Ollivon, Eric Escande et Romain Taofifenua, blessés lors du dernier match gagné contre le Racing (17-11). De même, Mathieu Bastareaud, actuellement en pleine forme, et Guilhem Guirado devraient être préservés par le staff varois pour le déplacement à Marcel Michelin. Mais même sans eux, l'affrontement devrait être épique. Mourad Boudjellal s'en est assuré en "allumant " l'ASM dans la presse cette semaine. 

"Personne n'a le monopole des valeurs"

Habitué des "punchlines" bien senties, le président toulonnais en a rajouté quelques unes à sa collection, toujours dans son style caractéristique, mêlant humour, provocation, exagération et auto-dérision. Petit florilège relevé dans les colonnes de L'Equipe : "D'un côté on a un club très réservé sur ce qu'il possède, de l'autre un club très excessif sur ce qu'il ne possède pas". A chacun de deviner qui est qui. Plutôt facile. Très en verve, Boudjellal poursuit sa croisade en s'attaquant également à son homologue clermontois. "Eric de Cromières c'est un bon mec mais c'est juste un chargé de mission de Michelin. Moi je charges les autres de mission". Le président des Jaunards appréciera. 

Et ce n'est pas fini. Le palmarès des Auvergnats en prend également pour son grade. "Le supporters clermontois sont très fidèles. Je ne suis pas certain que, si on avait perdu autant de matchs qu'eux, les nôtres ne nous auraient pas pendus sur la place publique". Enfin, Mourad Boudjellal n'apprécie pas les étiquettes et le fait savoir. "On a l'impression que ce sont les forces du bien contre les forces du mal. Les Clermontois ont une faculté incroyable à s'attribuer des valeurs. Ça m'est insupportable car ce n'est pas vrai, personne n'a le monopole des valeurs". Au delà du bon mot, et à force de jouer avec le feu, le pyromane Boudjellal ne risque-t-il pas de se brûler ? 

D'autant qu'on attend surtout de voir le vrai Clermont, privé complètement ou partiellement de ses internationaux français depuis deux mois et dont les performances s'en sont ressenties. Intraitable à domicile (9 victoires en autant de matches championnat et Coupe d'Europe confondus), l'ASM ne peut pas passer à côté d'une si belle occasion de montrer que, cette saison, elle a vraiment pris l'ascendant sur son rival. Quatrième au classement, et à 5 points du leader auvergnat, les Toulonnais ont le dos au mur. C'est souvent là qu'ils sont les meilleurs. 

Julien Lamotte