Clermont s'incline à Castres

Clermont s'incline à Castres

Publié le , modifié le

Castres a signé sa 2e victoire de la saison en s'offrant le scalp du champion en titre Clermont (29-23), dimanche en match de clôture de la 6e journée de Top 14. Au pied du mur après quatre défaites en cinq journées, le CO avait pour obligation de réagir face au champion de France en titre afin de ne pas mettre déjà à mal ses chances de qualification en phases finales, obtenue lors des deux dernières saisons.

C'est chose faite et même si les hommes de Christophe Urios campent toujours à la 10e place (11 points), ils ont retrouvé un peu de leur confiance perdue depuis le début de saison.En revanche, après deux succès de rang face à Brive et au Racing qui avaient enfin lancé sa saison, Clermont connaît un nouveau coup d'arrêt et recule à la 9e place (13 points).

Retard à l'allumage pour Clermont

Les Auvergnats, privés de Penaud et Raka, blessés, n'avaient toutefois visiblement pas coché ce déplacement dans le Tarn où ils sont venus avec un quinze de départ renouvelé aux deux-tiers en prévision de leurs prochains déplacements à Toulouse et sur le terrain des Ospreys, en Coupe d'Europe. 
Face à cette équipe largement remaniée, Castres a entamé la rencontre plein gaz en inscrivant deux essais par Jody Jenneker (7e) sur un ballon porté et Maama Vaipulu (14e, 14-0). Mais Clermont a su profiter de l'indiscipline castraise pour revenir grâce à trois pénalités de l'international écossais Greig Laidlaw (18e, 23e, 26e, 14-9) avant que Benjamin Urdapilleta ne rajoute six points de plus (29e, 38e) avant la mi-temps (20-9).

L'avance de Castres a toutefois été réduite à peau de chagrin au retour des vestiaires après un essai de Peter Betham (45e, 20-16) pour Clermont. Mais Urdapilleta, auteur d'un 100% au pied après avoir été fébrile face aux perchesdepuis le début de la saison, a mis Castres à l'abri grâce à trois pénalités supplémentaires (48e, 57e, 66e), avant un deuxième essai vain pour Clermont du talonneur Yohan Beheregaray après la sirène (80+3). 

Christian Grégoire