Bordeaux-Clermont
Le combat a été âpre entre Bordelais et Clermontois | AFP-Nicolas TUCAT

Clermont s'en sort bien à Bordeaux

Publié le , modifié le

Clermont est allé s'imposer avec difficulté sur la pelouse de Bordeaux-Bègles (24-28) vendredi en ouverture de la 13e journée du Top 14 au terme d'une rencontre très accrochée que les Girondins ont bien cru pouvoir emporter avant de céder dans les dernières minutes.

Après ses exploits retentissants sur la scène européenne, c'est une équipe clermontoise remaniée  qui s'est déplacée au Stade André Moga pour tenter de poursuivre sa belle série. Mais les Bordelais, qui avaient aussi un besoin impérieux de points, ont parfaitement répondu tactiquement à des Clermontois qui ont eu du mal à mettre en route leur machine collective. Mais ils ne parvenaients pas pour autant à prendre en défaut la défense auvergnate. Si bien que les intentions de part et d'autres restaient confinées à un rude combat et les points se sont accumulés sur les fautes, les deux buteurs, Skrela et Lopez de l'autre se partageant le score. Seul un drop de Radosavljevic permettait aux Clermontois de virer en tête à la pause (12-9).

Si le premier acte avait été tactique, le deuxième fut beaucoup plus  débridé. Passé un drop de Lopez au retour des vestiaires pour remettre la parité au tableau d'affichage, Clermont futt le premier à enclencher la deuxième dans une période plus enlevée avec des Jaunards qui prenaient le jeu à leur compte et qui faisaient enfin sauter le verrou girondin sur un essai de King peu avant l'heure de jeu (22-12). On croyait l'Union abattue, sa réaction d'autant plus fulgurante. Les Bordelais ne voulaient pas abdiquer, et  se ruaient  à l'assaut de la ligne clermontoise. Ils  parvenaient à reprendre les commandes de la partie sur une courte période de folie. Cinq minutes de pression.

D'abord avec une passe au pied inspirée de Lopez pour Madaule oublié en coin (57), puis cette charge d'Avei au pied des poteaux après une pénaltouche (62).   Les tribunes du stade André-Moga résonnaient et n'en croyaient pas le tableau d'affichage, leurs joueurs étaient bien passés devant. Mais on sentait que la fébrilité du pack en mêlée pouvait à tout moment leur jouer un mauvais tour. Et sur deux mêlées enfoncées, Clermont qui n'en demandait pas tant, trouvait deux fois la mire par Brock James et aller chercher une victoire. La victoire de la patience, de la puissance et peut-être de l'expérience face au courage des Borderlais qui se sont tout de même consolés avec le point de bonus défensif. 

 

Raphaël Ibañez (manager de Bordeaux-Bègles):  "Chaque fois que l'on a l'opportunité de jouer à domicile face à des  adversaires reconnus pour leur qualité, on vient échouer à quelques points.  Sincèrement, Clermont a mérité sa victoire même si c'est difficile à vivre pour  nous. Ils ont su saisir les opportunités en fin de match et profiter de nos erreurs dans notre camp. C'est évident que la mêlée est un secteur qui nous  préoccupe depuis trop longtemps.

Vern Cotter (manager de Clermont): "Ils avaient préparé ce match depuis  plusieurs semaines et on a vu dans l'engagement, ils ont vendu chèrement leur  peau. (...) Il y a une grosse satisfaction  car on avait fait tourner le groupe, on avait changé quatorze joueurs, je suis  très content de leur état d'esprit"

Christian Grégoire