L'essai du Toulousain Luke Burgess
L'essai du Toulousain Luke Burgess | PASCAL GUYOT / AFP

Clermont se positionne

Publié le , modifié le

Toulouse est champion d'automne. Grâce à leur victoire (25-45) contre Montpellier, les champions France ont décroché ce titre honorifique au terme de la 13e journée. Clermont est deuxième, grâce à sa victoire contre Brive (6-9). Dans les autres rencontres, Toulon s'est imposé d'une courte tête face à Lyon (20-15) au stade Mayol, le Stade Français a dominé Biarritz (23-10) et Perpignan n'a fait qu'une bouchée de Bordeaux-Bègles (38-13).

Toulouse a tenu son rang. Relégué à la deuxième place du championnat l'espace de quelques heures après le succès de Clermont, les coéquipiers de Picamoles sont restés professionnels face à Montpellier (25-45). Plus que le score, c'est dans la manière que les hommes de Guy Novès ont impressionné. En première période, ils ont rentabilisé chacune de leurs incursions en terrain adverse. Dans le jeu au pied, Beauxis s'est montré irrésistible, enquillant trois drops au cours de la rencontre (12e, 19e, 43e) et  quatre pénalités (15e, 38e, 59e, 64e). En plus de l'adresse à la botte de son ouvreur, Toulouse a pu compter sur Médard (7e), Burgess (31e) et Picamoles (70e). Face à eux, Montpellier a pourtant offert une belle partition dans ce remake de la finale du dernier championnat. Malgré l'écart aux points, les Sudistes ne se sont jamais démobilisés et ont trouvé l'ouverture par trois fois grâce à son talonneur van Vuuren (51e et 67e) et Audrin, dans le temps additionnel. Toulouse décroche donc le titre symbolique de "champion d'automne", trois points devant Clermont.

Clermont à l'affût

Était-ce l’enjeu de la première place du Top 14 ? Ou le terrain lourd du stade Amédée-Domenech ? Le fait est que Clermont a pris du temps à faire respecter la logique du classement lors de ce derby contre Brive. Face à une équipe joueuse et bien en place défensivement, les coéquipiers d’Aurélien Rougerie se sont finalement imposés (6-9) dans un match sans coup d’éclat.

A la 13e min du match, les Clermontois menaient (0-6) à deux pénalités de Brock James, sans être entrés une fois dans les "22" adverses. Un pragmatisme exemplaire. A l’inverse, leurs adversaires laissaient filer des points sur deux échecs de Belie. Heureusement pour le club du Limousin, leur ouvreur se rattrapait à la 21e min. (3-6), le score à la mi-temps. Plus offensifs en deuxième période, les Clermontois ne voyaient pourtant pas leur domination se traduire par une évolution du score. A quelques mètres de la ligne Byrne (49e) effectuait un en-avant rédhibitoire. Heureusement pour l’ASM, Brock restait impérial au pied (9-3) sur une nouvelle pénalité. Dans le même temps, les Brivistes se tiraient une balle dans le pied avec un échec de Swanepoel (59e). Les trois points ajoutés par Caminati à la 76e ne changeaient rien (6-9). Les Jaunes et Bleus n’en demandaient pas tant et décrochent leur 10e succès de la saison;

Carton plein de l'USAP

Perpignan a fait les choses en grand. Pour sa dernière sortie avant la trêve hivernale, l'USAP a tout simplement cartonné l'Union Bordeaux-Bègles (38-13). Quatre essais à la clé, de Marty (44e), Coetzee (53e), Michel (59e) et Mermoz (74e). 38 points qui permettent à l'USAP de décrocher son premier bonus offensif de l'année et mettre un terme à une série de sept défaites consécutives. En face, Adams (39e) avait pourtant planté la première banderille de la rencontre. Ce ne serait finalement que l'essai de l'honneur pour Bordeaux. Grâce à ce succès l'USAP termine la phase de matchs aller à la 9e place.

Dans le même temps, le Stade Français a assuré l'essentiel contre la lanterne rouge de la compétition : Biarritz (23-10). Deux essais de Papé (19e) et Contepomi (46e) ont suffi à faire la différence. La réduction du score plus tardive de van Staden (57e) n'a rien changé au sort de la rencontre. Encore une journée noire pour le BO qui concède sa neuvième défaite de la saison.