L'essai du Clermontois Domingo
L'essai du Clermontois Domingo | THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Clermont se fait peur

Publié le , modifié le

Clermont s'est imposé sur le fil face au Stade Français (28-25) grâce à un drop de Brock James à l'ultime seconde, vendredi en match avancé de la 7e journée de Top 14. Les Parisiens ont pourtant dominé les débats, surtout en 1re période, où ils ont inscrit 3 essais. Mais les Clermontois, peu en verve sur le plan offensif, par impatience et maladresse, sont pourtant revenus en profitant des fautes adverses.

Cette défaite ne récompense pas une équipe du Stade Français qui a fait preuve de détermination et d'envie alors que les Clermontois ont commis beaucoup d'erreurs défensives.  Avec un Vuidravuwalu en feu,  auteur de deux essais et d'une action décisive pour le 3e essai de son équipe, les Parisiens pensaient pourtant avoir fait l'essentiel à la pause, en menant 22-10.  Mais ils ont baissé de pied petit à petit, notamment en mêlée où les Auvergnats ont retrouvé leur domination. Cette  onzième défaite consécutive à l'extérieur aura longtemps un goût amer que les Parisiens devront effacer sans tarder chez la lanterne rouge Mont-de-Marsan, sous peine de s'enferrer dans la seconde partie du classement.

Déjà solide à domicile samedi dernier face à Perpignan, le Stade Français a joué pourtant crânement sa chancer au stade Marcel-Michelin. L'ouvreur Paul Warwick, titulaire en lieu et place du jeune Jules Plisson, blessé, ouvrait le score dès le coup d'envoi. La passivité de la défense auvergnate offrait rapidement un doublé au remuant ailier fidjien Waisea Vuidravuwalu.  Solides en conquête, seulement pris en défaut par la réaction clermontoise traduite par un essai de Thomas Domingo, les Parisiens tentaient de gérer leur capital. Mais c'est à ce moment là qu'ils ont mesuré leurs limites. Dans une fin de match où ils se montraient toujours aussi volontaires mais trop souvent mal inspirés; ils subissaient alors la brouillonne domination clermontoise traduite par cinq pénalités de Morgan Parra et deux drops, dont le dernier libérateur, de l'ouvreur Brock James, entré en jeu à la reprise en lieu et place de David Skrela.

Les Clermontois peuvent souffler. Ils s'en sont vraiment bien sortis face à des Parisiens qui avaient pourtant pris les choses par le bon bout.   Ce succès, le 47e d'affilée à domicile depuis novembre 2009, fut dur à obtenir mais permet néanmoins au club auvergnat de revenir provisoirement à hauteur du leader Toulon en tête du classement. Mais l'ASM, complètement absente en première période, a reçu un avertissement sans frais et devra se ressaisir pour éviter un sort plus cruel samedi prochain face à Castres.

Déclarations

Pascal Papé (capitaine du Stade Français), "Belle prestation mais c'est perdu, ça ne nous fera pas monter au classement. Je suis très fier de l'investissement aujourd'hui. On n'est pas loin. C'est bien, un point, mais on méritait mieux. Sur le détail, on n'est pas encore très bon et on perd sur la fin. Mais Brock James reste Brock James et il nous a tués en seconde période."
      
Morgan Parra (demi de mêlée de Clermont) "C'est une belle victoire. On est allé la chercher en 2e mi-temps. Ca a été très compliqué. On s'est fait peur en défense, on s'est peut-être précipité de temps en temps. On a laissé par moment le Stade Français revenir. Il va falloir qu'on travaille, encore, on sait qu'on est très loin. Il va falloir qu'on se remette au boulot, dès lundi, sur la défense et pour remettre notre jeu en place."