Le Racing aura eu chaud jusqu'au bout
Le Racing de Dan Carter aura eu chaud jusqu'au bout | FRANCK FIFE / AFP

Clermont qualifié pour les demi-finales, le Racing 92 accède aux barrages

Publié le , modifié le

Vainqueur du leader La Rochelle (30-26), Clermont a soigné sa dernière à domicile et se qualifie directement pour les demi-finales du Top 14. Dans un duel à distance épique entre le Racing 92 et le Stade Français, c'est finalement les Ciel et Blanc qui conservent leur 6e place synonyme de barrages en s'imposant de justesse face à l'UBB (22-20). Le Racing ira défier Montpellier pour un billet dans le dernier carré. Victorieux de Pau (32-12), Toulon conserve sa 4e place et disputera son barrage face à Castres au Stade Mayol. Pour les adieux de Thierry Dusautoir, Toulouse termine cette longue saison sur une victoire avec le bonus offensif face à Bayonne (40-17).

Clermont ​- La Rochelle (30-26) : Clermont prépare au mieux sa finale de Coupe d'Europe

Avant de se concentrer pleinement sur sa finale de Coupe d’Europe dans une semaine face aux Saracens, Clermont a fait le boulot à Michelin en disposant de La Rochelle (30-26) et décroche ainsi un billet direct pour les demi-finales du Top 14.

Sous la menace de Montpellier, l’ASM s’offre donc le scalp du leader Rochelais et soigne sa dernière de la saison à domicile. Grâce à un Patrico Hernandez de gala à l’ouverture, les Jaune et Noir ont profité des occasions manquées par les Rochelais pour enfoncer rapidement le clou. 24-16 à la mi-temps et un récital pour les Jaunard alors que les Maritimes ne restent en vie uniquement grâce au 100% de Retière au pied. L’essai de Maurouard et de Januarie pour La Rochelle feront frémir jusqu'au bout les supporters de Michelin d’un possible come-back rochelais mais un ultime contest permet aux Clermontois d’accéder au dernier carré. Et d’avoir la tête pleinement tournée vers la Coupe d’Europe.

Racing 92 - U​nion Bordeaux-Bègles (22-20) : le Racing a eu chaud

Le Racing 92 s’est fait peur jusqu’au bout. Mené 3-13 à la mi-temps face à l’UBB puis 3-20 à la reprise, les coéquipiers de Dan Carter voyaient au fil des minutes leur 6e place leur échapper, alors que leurs voisins du Stade Français tenaient un point de bonus défensif salvateur dans la course aux barrages (voir par ailleurs). Chahutés, les Ciel et Blanc ont fait preuve d’un gros mental pour revenir dans les 20 dernières minutes, sous l’impulsion de Dan Carter. Impeccable au pied pour transformer les essais de Nyanga et Nakarawa, l’ancien All-Black termine lui-même le travail en allant donner la victoire à son équipe en marquant l'ultime essai en bout de course (22-20). Comme toujours depuis sa remontée en Top 14, la Racing 92 sera présent en phases finales et ira défier Montpellier pour espérer conserver son titre de champion de France.

Montpellier - Stade Français (27-26) : le Stade Français à un fil

Ils auront tout tenté ! Virtuellement qualifiés pendant un long moment lors de cette folle soirée, les joueurs du Stade Français se sont finalement inclinés de justesse face à Montpellier (27-26) et n'accèderont pas aux barrages. Au coude-à-coude à la mi-temps (13-13), le Stade Français a subi la montée en régime du MHR en seconde mi-temps concrétisée par les essais de Van der Merwe et Spies. Au courant des difficultés du Racing à Yves du Manoir, les Parisiens ont poussé pour finalement s'offrir le bonus défensif et aurait même pu arracher la victoire si Morné Steyn avait transformé l'essai de Waisea après la sirène. Une victoire qui n'aurait de toute façon pas permis au Stade Français d'accrocher la 6e place qui regarde désormais vers Edimbourg, où il disputera la finale du Challenge Européen face à Gloucester vendredi. 

Toulouse - Bayon​ne (40-17) : le Stade Toulousain soigne la sortie de Dusautoir

Une dernière et la fin d’une ère. Alors que le Stade Toulousain manquera les phases finales du Top 14 pour la première fois depuis 41 ans, le club français le plus titré disait également adieu ce soir à Patricio Albacete mais surtout à son capitaine Thierry Dusautoir. Un clap de fin émouvant pour celui qui aura tout connu avec les Rouge et Noir.

Face à Bayonne, lanterne rouge et déjà condamnée, Toulouse a rapidement pris les devants en menant 28-12 à la mi-temps grâce notamment à un doublé de Yann David et un 100% pour Toby Flood au pied. Fritz et Perez sont venu donner un peu plus d’ampleur au score (40-17) avant l’ovation méritée d’Ernest-Wallon pour le dernier match de la carrière de Thierry Dusautoir. De quoi finir avec le sourire du côté de la ville Rose après une saison catastrophique

Dans les autres matches..

Déjà qualifié pour les barrages avant le début de cette ultime journée, Toulon a tenu à faire plaisir au public du Stade Mayol, qui n’a pas eu l’occasion de beaucoup vibrer cette saison. Face à Pau, 8e et toujours en course pour une place dans le top 6, le RCT s’est montré aussi efficace offensivement que solide défensivement. Les joueurs de la Rade s'imposent 32-12 grâce à des essais de Halfpenny, Chilachava, Guirado et Mitchell et s'assurent un barrage à domicile face à Castres. Des Castrais qui terminent la saison sur une défaite, le CO s’étant incliné 33-27 sur la pelouse du CA Brive dans un match enlevé.

Pour sa dernière en Top 14, Grenoble a offert une belle victoire à son public en s'imposant avec les honneurs 53-21, inscrivant 7 essais. Direction la Pro D2 désormais pour les Isérois, cinq ans après leur remontée dans l'élite.

Mathieu Aellen