Clermont à l'échauffement
Les Clermontois autour de Wesley Fofana | AFP - JEFF PACHOUD

Clermont, lendemains de séisme face au Racing

Publié le , modifié le

Battu la semaine dernière à domicile par Montpellier, Clermont doit retrouver ses esprits dans son antre de Marcel-Michelin lors de la venue du Racing-Métro (17h), lors de la 4e journée du Top 14. Les Auvergnats, dont l'invicibilité de 70 matches sans défaite dans leur stade avait pris fin en mai dernier en barrage contre Castres, ont rechuté dès leur 2e match de la saison à la maison. La venue des Franciliens impose une réponse des hommes de Franck Azéma à toute l'Europe du rugby.

La citadelle était imprenable. Quatre années sans défaite, 70 matches consécutifs, Clermont faisait peur à tout le monde à tout visiteur. La défaite contre Castres (22-16) en barrages le 10 mai dernier avait mis fin à la série. Le revers, concédé dans les dernières minutes la semaine dernière contre Montpellier (21-20), a retiré l'ancien statut. Comme Franck Azéma, le nouvel entraîneur en charge de succéder à Vern Cotter, n'est pas prêt à "prendre l'habitude de perdre à la maison", une énorme réaction est attendue ce samedi.

Surtout face à un rival comme le Racing-Métro, qui avait pris un terrible (28-3) la saison passée en Auvergne en Coupe d'Europe, quelques semaines après avoir déjà encaissé un sévère (47-14) en Top 14. "J'ai hâte de voir comment nous allons être capables de réagir en recevant une équipe de la qualité du Racing", avoue l'entraîneur clermontois, qui en appelle à plus de patience et de constance "dans notre animation offensive". "Nos premiers temps de jeu n'ont pas suffisamment pesé sur la défense", analyse-t-il sur le site internet du club. Sébastien Vahaamahina, l'une des recrues de l'inter-saison, en convient: "C’est une belle occasion de montrer que nous avons du répondant ! Mais c’est surtout important de se mettre dans une dynamique positive et de sortir de l’irrégularité avec une semaine un bon match, la suivante, un match plus compliqué. Il faut que nous soyons plus constants." Cette constance, les retours de Nalaga et Bonnaire, absents la semaine dernière pour avoir subi des protocoles de commotion cérébrale à Brive, pourraient l'apporter. 

Claassen et Dulin l'ont déjà fait avec Castres

Bien sûr, la défaite d'un point contre les Héraultais n'a pas tout changé. Personne ne pense encore qu'un voyage à Marcel-Michelin ne ressemblera désormais qu'à une balade bucolique. Mais la cuirasse est fendue, et beaucoup auront envie de la briser définitivement. Le Racing-Métro, déjà vainqueur à Montpellier lors de la 1e journée, fait partie de ceux-là. Antonie Claassen et Brice Dulin faisaient partie des Castrais vainqueurs ici en mai. Désormais au Racing, ils savent que le combat sera rude. "La clé est d'avoir confiance en soi, de penser que cela est possible", estime le 3e ligne international. 

Tombeurs de Toulon la semaine dernière (17-10), les hommes de Laurent Travers et Laurent Labit disputent leur troisième match à l'extérieur. Mais ce sera le premier sans leur ouvreur irlandais, Jonathan Sexton, blessé pour au moins 4 semaines et qui a annoncé son départ l'an prochain pour le Leinster. Du coup, Johan Goosen, le jeune international des Springboks au coup de pied de mammouth, sera à la manoeuvre à l'ouverture. Il représentera l'une des attractions de cette rencontre, avec en plus un duel avec l'international français Camille Lopez, titularisé pour la deuxième fois après le déplacement à Brive.