Lee Byrne - Clermont
Lee Byrne (Clermont) | AFP - THIERRY ZOCCOLAN

Clermont intraitable sur ses terres

Publié le , modifié le

L'AS Clermont-Auvergne a disposé du Biarritz Olympique 19-12 en match avancé de la 9e journée. Les Auvergnats ont marqué l'unique essai du match d'entrée (Nakaitaci 2e) pour ensuite creuser l'écart, avant que les Basques ne reviennent dans la partie en seconde période. Ils restent invaincus à Michelin depuis presque trois ans et reviennent sur le leader Toulon au classement. Biarritz reste englué en milieu de tableau.

Clermont, moins inspiré qu'en Coupe d'Europe, a souffert pour préserver son invincibilité à domicile face à Biarritz (19-12), qui obtient le point de bonus défensif au terme d'un match animé. Les Clermontois ont assuré l'essentiel. Quatre points supplémentaires au classement les hissent provisoirement au niveau du leader Toulon (1er), qui reçoit Bayonne samedi (18h30), devant le Stade Toulousain (3e), hôte du Stade Français à Saint-Denis (15h00).

Les Clermontois ouvraient le score après moins de deux minutes. Après une série de pick and go, le jeu rebondissait sur la droite et Skrela donnait sur un pas à son ailier Nakaitaci arrivé plein axe pour un plongeon imparable entre les perches (7-0 après la transformation). Forts de leurs deux succès bonifiés en Coupe d'Europe, les hommes de Vern Cotter accentuaient la pression et dominaient nettement le début de match. 

Clermont prends les devants...

Biarritz, la dernière formation victorieuse au stade Marcel-Michelin (en novembre 2009, avant 47 succès consécutifs pour les Jaunards), tentait d'endiguer la vague jaune sous une pluie pas faite pour voir du beau jeu. Puissants devant, les partenaires d'Aurélien Rougerie commettaient quelques fautes de main rédhibitoires. Le BO défendait de façon agressive et il parvenait à inscrire une pénalité signée Baby après une faute de défense adverse (7-3, 17e).

Clermont reprenait ensuite son travail de sape autour de son pack et ajoutait deux pénalités: d'abord après une énorme charge de Debaty consécutive à une mauvaise relance de Balshaw, Heguy étant sanctionné pour hors-jeu. Ensuite après une belle charge de Jacquet, lorsque l'arrière anglais du BO bousculait Nakaitaci sans ballon. Les deux fois, Skrela ne tremblait pas pour donner de l'ampleur à l'avance locale (13-3, 24e). Une pénalité de Baby (36e) après un gros effort de la mêlée basque, puis une de Skrela juste avant la pause ne changeait rien à l'écart (16-6).

Biarritz revient

Dès l'entame de la seconde période, les Clermontois accéléraient: ils jouaient sur les extérieurs avec une croisée entre Skrela et Stanley sous les poteaux mais un en-avant gâchait un essai presque fait (43e). Pour un passage à vide entre les deux centres biarrots, Monsieur Lafon accordait une pénalité aux locaux que Skrela convertissait des 45 m (19-6). Juste après, Jean-Pascal Barraque manquait l'occasion de réduire l'écart en mettant sa tentative de pénalité à côté.

A la 52e minute, l'arbitre sanctionnait logiquement un plaquage à retardement d'Elvis Vermeulen sur Ngwenya: carton jaune pour le numéro 8 international au faux air de Daniel Craig (Julien Bardy en prendra un autre en fin de rencontre). Dans la foulée, les Rouge et Blanc revenaient à 19-9 sur une pénalité de Peyrelongue consécutive à un hors-jeu de Zirakashvili. Et à l'heure de jeu, Peyrelongue redonnait carrément espoir aux siens (19-12). Mais le tableau d'affichage ne changeait plus malgré les dernières velléités des joueurs du BOPB.

Réactions

Morgan Parra (demi de mêlée de Clermont, au micro de Canal Plus Sport): "on est très content de gagner, de garder notre invincibilité ici mais on n'a pas réussi à mettre notre jeu en place. La fin de deuxième mi-temps a été assez compliquée. Cette équipe biarrote nous a posé beaucoup de problèmes dans les rucks, on a eu du mal à imposer notre jeu. Les conditions ne permettaient pas non plus de déplacer le ballon".

Damien Traille (centre et capitaine de Biarritz, au micro de Canal Plus Sport): "Vu le début de match catastrophique que l'on fait, on peut se satisfaire de ce point de bonus défensif. On peut avoir quelques regrets aussi car il y avait quelque chose de mieux à faire, je pense. Vu notre situation, on s'en contentera et on va tenter de continuer sur notre seconde mi-temps et bien préparer le déplacement à Grenoble, qui sera aussi un gros morceau".