Clermont - Bordeaux-Bègles
Le Clermontois Hosea Gear pris par la défense bordelaise | AFP - THIERRY ZOCCOLAN

Clermont freiné par l'UBB à Marcel-Michelin, le Stade Français rechute

Publié le , modifié le

Pour la première fois de la saison, Clermont n'a pas remporté la victoire avec le bonus offensif. Lors de la 4e journée du Top 14, à domicile, les "Jaunards" ont été contraints au match nul lors de la venue de Bordeaux-Bègles (26-26). Dans le même temps, le champion de France en titre, le Stade Français, a de nouveau été vaincu (44-20), lors de son voyage à Montpellier qui empoche le bonus offensif et se hisse à la deuxième place du classement, en attendant dimanche et le match entre Pau et le Stade Toulousain, qui a l'occasion de revenir à la hauteur de l'ASM en cas de victoire bonifiée dans le Béarn.

Les Clermontois redoutaient la venue de Bordeaux-Bègles. Ils avaient raison. Les joueurs de Raphaël Ibanez sont les premiers à empêcher les Jaunards de rafler les quatre points de la victoire, plus le bonus offensif. En outre, ils ont réalisé cette belle performance à Marcel-Michelin, l'antre clermontoise souvent imprenable. Piqués au vif par leur défaite à domicile face à Montpellier (22-24) et  venus en Auvergne se faire justice, les Bordelo-Béglais ont bien failli réussir  leur coup. Auteurs de deux essais dans les huit premières minutes (Tauleigne à la 2e, Serin à la 7e), les Aquitains ont gardé les commandes durant près une heure. Réveillés par  deux essais d'Aurélien Rougerie (54e) et de Nick Abendanon (58e), les Clermontois ont  recollé au score puis pris l'avantage dans un final à suspense, avant une  dernière pénalité de Pierre Bernard, synonyme d'égalité (69e). Mauvaise opération pour les Jaunards, ce nul pourrait bien permettre au  Stade Toulousain, seule autre équipe invaincue, de les rattraper en tête du  classement s'il gagne avec le bonus à Pau dimanche. "On ne va pas se chercher d'excuses: nous avons été nuls en 1e mi-temps", a constaté amèrement Franck Azéma, le coach clermontois, en conférence de presse. "Notre retour montre notre tempérament."

Troisième défaite pour le Stade Français

Décimé par les blessures et les absences, le Stade Français, champion en  titre, va lui de désillusion en désillusion après avoir accusé une troisième  défaite en quatre matches à Montpellier (44-20). Si le classement n'est pas encore significatif, les Parisiens pourraient  toutefois se retrouver bel et bien englués dans la zone rouge dimanche si Agen  ou Pau prennent au moins un point de bonus défensif face à Brive et Toulouse.  Un détail qui compte pour le moral avant la trêve. Porté, comme à Bordeaux, par le duo Timoci Nagusa-Marvin O'Connor, auteurs  de quatre essais sur six, le MHR a déroulé avec une efficacité déconcertante  pour se glisser provisoirement dans le duo de tête.

Vaincu à Agen (30-18), petitement victorieux de La Rochelle à domicile (20-19), le Racing-Métro a repris des couleurs en battant Grenoble (23-14) à Colombes. Mais cette victoire a encore été arrachée dans la douleur grâce à deux  essais de Joe Rokocoko et de Xavier Chauveau après un début tambour battant du  FCG.