Le troisième ligne Julien Bonnaire en pleine chevauchée
Le troisième ligne Julien Bonnaire | OLLY GREENWOOD / AFP

Clermont, forteresse attaquée par Biarritz

Publié le , modifié le

Après deux démonstrations de force et de jeu en Coupe d'Europe, Clermont retrouve Biarritz ce soir pour la 9e journée du Top 14. L'ASM a deux buts: poursuivre sa montée en puissance et pérenniser sa formidable série d'invincibilité de 47 succès d'affilée. En face, les Biarrots espèrent mettre fin à une autre série, quatre défaites de rang en Top 14. Pas simple.

Les Biarrots n'ont pas pu choisir la destination. Autrement, ils seraient aller ailleurs. En mal de succès en Top 14 après un début parfait (4 succès de rang), les Biarrots veulent gagner. Le problème? Ils vont à Clermont. Et ce n'est pas la fraîcheur attendu vendredi soir qui les effraie. A Michelin, c'est 47 succès de rang. Pire, les Clermontois restent sur deux prestations énormes en Coupe d'Europe face Llanelli (49-16) et à Exeter (46-12). "Ces deux matches de Coupe d'Europe nous ont fait du bien, et nous ont donné de la confiance, par rapport à leur contenu et à ce que nous avons accompli. Notre état d'esprit a changé lors de ces deux matches de Hcup", a souligné le flanker Julien Bonnaire. L'impression de vitesse et de facilité laisse peu de doute sur l'issue de la rencontre. " Ce n'est pas parce que l'on a gagné deux matches avec le bonus que l'on est arrivés, loin de là...", tempère l'ancien international.

Turn-over clermontois

Certains joueurs cadres, très sollicités lors des succès en Coupe d'Europe face à Llanelli et Exeter, devraient être laissés au repos. David Skrela pourrait remplacer Brock James à l'ouverture, Elvis Vermeulen devrait débuter en troisième ligne pour faire souffler Damien Chouly. Buttin, Floch, Jacquet ou encore Debaty pourraient être titulaire. En face, Biarritz est privé de ses cadres pour des raisons différentes: Jérôme Thion (talon), Dimitri Yachvili (dos), Imanol Harinordoquy (genou), Matt Berquist (adducteurs) et Dane Haylett-Petty, tous blessés.

La confiance, la forme, le jeu, le soutien populaire de Michelin.... Qu'est-ce qui peut arrêter les Clermontois? Même chahutés par le Racing (13-12) et le Stade Français (28-25) lors des dernières sorties à la maison, les Jaunards affichent une "gnaque" sans pareille pour aller chercher la victoire. Pour se rassurer, les Biarrots peuvent se dire qu'ils sont les derniers à s'être imposés à Clermont , le 21 novembre 2009 (16-13) "Je me souviens un peu de cette défaite. On avait pris un essai sur une erreur de défense en fin de match, et c'est le genre de chose que l'on doit éviter", se souvient Bonnaire avant de préconiser "de se mettre à l'abri beaucoup plus tôt, en essayant de faire une meilleure entame". Bref, comme on dit dans la jargon sportif, Biarritz est prévenu.

Mathieu Baratas