Morgan Parra Clermont Montpellier 05012013
Morgan Parra bien inspiré | AFP

Clermont fait exploser Montpellier

Publié le , modifié le

Clermont, 2e du championnat, a largement dominé Montpellier, 5e, lors du choc de la 15e journée de Top 14 (36-18). Sa 53e victoire consécutive à Marcel-Michelin . Les Montpelliérains ont résisté 45 minutes durant avant de craquer dans la dernière demi-heure. Ils pourraient voir Grenoble les doubler au classement alors que Clermont revient dans le sillage de Toulon.

Sous le regard du champion olympique de saut à la perche Renaud Lavillenie, venu en local, la Yellow Army a poursuivi son incroyable série d'invincibilité à Marcel-Michelin. Même privé d'Aurélien Rougerie, blessé, les Clermontois ont mis à genoux Montpellier, venu en Auvergne pour ramener au moins un point de bonus. Des performances haut de gamme de Fofana, James et Parra, sans oublier le retour convaincant de Domingo ont permis aux locaux de faire plier un MHR à bout de souffle en seconde période. Vingt minutes durant, les Jaunards ont douté, avant de prendre la tête pour ne plus la lâcher. En gâchant deux pénalités en première période, le buteur héraultais Bustos Moyano a en partie condamnés les siens. Puis l'ASM a déroulé son rugby pour s'imposer confortablement (38-16).

Clermont, l'ogre s'éveille

Son capitaine Fulgence Ouedraogo scotché au banc et Julien Tomas titulaire malgré les rumeurs de départqui l'entoure, Montpellier a entamé ce match tambour battant. Bias a contré un coup de pied de Broke James permettant au MHR de récupérer le ballon. D'une diagonale au pied, Trinh-Duc a trouvé Artru bien relayé par le pilier droit Bustos, qui a marqué en deux temps (0-7, 2e). Bustos Moyano a même manqué de faire gonfler le score pour les Héraultais (9e).

Secoué, Clermont s'est réveillé. Sur une percée de Bardy au sortir d'un ruck, Hines et Kayser sont bien venus au soutien. Au relais, James a croisé avec Fofana, lancé comme un avion au centre du terrain pour aller s'écraser entre les perches (7-7, 12e). Dans la foulée, Parra a redonné l'avantage aux siens (10-7, 17e). Galthié et Ledesma avaient beau donner de la voix sur le bord de touche, Buttin a douché une partie des espoirs montpelliérains. Bien servi par un Fofana aux appuis déroutants, l'arrière jaunard n'avait plus qu'à déposer le cuir dans l'en-but (17-10, 27e). Malgré une nouvelle pénalité de son ailier argentin, Montpellier est rentré aux vestiaires avec 7 points de retard (20-13) mais en supériorité numérique suite au carton jaune reçu par Nathan Hines pour l'ensemble se son œuvre dans les rucks.

Parra à 100%, Fofana et James 4 étoiles

Dès l'entame du second acte, Bias a laissé croire que les finalistes du championnat 2011 pouvaient revenir. En laissant échapper le ballon à 1 mètre de la ligne il a condamné les siens (43e). Car les 5e du championnat on dès lors baissé le pied. Au pied, Parra a puni l'indiscipline des visiteurs (29-13, 66e) avant que ce ne soit M. Rebollal. L'arbitre a d'abord renvoyé Gély dix minutes au frigo (69e) puis a donné un essai de pénalité aux locaux après plusieurs mêlées écroulées à 5 mètres (36-13, 71e).

Entré en jeu 20 minutes plus tôt, Paillaugue s'est contenté d'adoucir un peu le score deux minutes plus tard (36-18, 75e). Comme d'habitude, le MHR s'incline en Auvergne, terre qu'il n'a jamais conquise. Les hommes de Galthié pourraient voir Grenoble les dépasser ce soir. Au contraire, ceux de Vern Cotter reviennent à 3 points de Toulon, qui reçoit demain le Racing. Décroché en troisième position, Toulouse n'a plus droit à l'erreur.

 

Vern Cotter (Entraîneur de Clermont) : "On est pas très bien rentré dans  la partie, on est ensuite à quatorze en début de seconde période, heureusement  on a bien négocié ce rendez-vous. Le manque de cohésion vient certainement du  fait que l'on a fait beaucoup de changements dans l'effectif pendant cette  période des fêtes et puis, on avait aussi peut-être déjà un peu la tête à la  Coupe d'Europe la semaine prochaine."

Fabien Galthié (Entraîneur de Montpellier) :  "Je sentais  pourtant l'équipe mobilisée pour faire un bon résultat, on s'est accroché, sur  l'état d'esprit, il n'y a rien à redire, c'est positif, mais en face ils sont  au dessus de nous. Sur chaque temps fort ou presque ils marquent des points et  devant quand il a fallu nous châtier ils l'ont fait. C'est une équipe complète,  ils ne se sont jamais affolés, psychologiquement ils n'ont jamais été en  difficulté."

Jerome Carrere