Toulouse Clermont 1ères lignes mêlées 2011
Les premières lignes toulousaines et clermontoises face-à-face | AFP - Rémy Gabalda

Clermont et Toulouse face à leurs habitudes

Publié le , modifié le

La première demi-finale du Top 14 oppose, vendredi soir au stade Vélodrome, les Toulousains et les Clermontois. Les premiers, leaders de la phase régulière et les plus titrés de l'Hexagone, n'ont plus soulevé le Brennus depuis 2008 et ont perdu leur titre de champion d'Europe. Quant aux Auvergnats, champions de France en titre, une qualification pour une 5e finale consécutive rimerait avec un record. Après avoir frôlé l'élimination en barrage, ce serait un exploit.

Dix-sept titres à un, la balance de l'histoire est clairement en faveur de Toulouse. Mais le passé récent penche plutôt du côté des Clermontois. Après trois finales consécutives, ils ont attendu la quatrième pour soulever le précieux Bouclier de Brennus, après s'être sauvé "au ras des moustaches" en barrage puis en demi-finales. Et après une saison régulière contrastée, ils semblent engagés sur le même chemin, après avoir bien failli passer à la trappe contre les Biarrots en barrage en ayant été menés (17-3). Est-ce un bon présage pour les Jaunards ? Vern Cotter veut y croire, lui qui doit se passer des services de son capitaine Aurélien Rougerie, blessé lors du dernier match de la saison... face à Toulouse. "Tout le monde a envie de revivre une phase finale comme la saison dernière, parce que c'est quelque chose de magnifique, et on sent que tous ceux qui vont partir (Ledesma, Scelzo, Privat, NDLR) ont envie d'apporter encore plus pour bien finir ici", avance Morgan Parra, le demi de mêlée. "On sait bien que c'est toujours difficile de se qualifier pour les phases finales, qu'on peut très vite vivre des saisons sans qualification, et mettre beaucoup plus longtemps à retrouver le haut niveau. Donc il faut profiter de l'instant présent, et le vivre à fond". Mario Ledesma, en leader du pack, veut mobiliser les siens: "On a fait une saison moyenne mais on est en demi-finale, donc on n'a rien à perdre. L'équipe a très envie d'aller chercher une finale et de monter à Paris et ça passe par un très gros match contre Toulouse. Si on fait une première mi-temps moyenne comme contre Biarritz, ça ne passera pas."

Si l'ASM va changer en partie de visage à l'inter-saison, Toulouse vivra à peu près la même chose, avec notamment le départ de David Skrela pour... Clermont. L'ouvreur international sera encore une fois un atout dans le jeu de Guy Novès, qui dirigera son équipe pour la 20e fois en demi-finale du championnat de France. Mais jamais le Stade ne s'est imposé au Vélodrome, au contraire des Clermontois qui avaient d'ailleurs vaincu leur prochain adversaire ici-même en demi-finale en 2007. "L'envie est énorme, le groupe est prêt et pour une fois, nous n'avons pas trop de problèmes pour composer l'équipe", précise l'entraîneur. "Au dernier moment bien sûr, nous pourrons faire des choix de haut niveau." Ecarté de l'équipe de France pour la Coupe du monde, sur le banc de son club lors des derniers matches, Yannick Jauzion participera lui à sa 10e demi-finale. "On se connaît par coeur avec les Clermontois. J'entends dire qu'ils ont eu du mal cette année mais la saison dernière nous avions nous aussi été irréguliers avant de trouver notre rythme de croisière pendant les phases finales pour finalement remporter la H Cup. C'est la même chose pour Clermont. On voit qu'ils sont là. Ils sont prêts et le match de barrage face au BO l'a confirmé."

Mais alors que Clermont devait sortir le grand jeu jusqu'au bout contre le BO, Toulouse se reposait. Cela peut-il faire la différence sur un match ? S'il y a un international dans presque chaque ligne des deux formations, l'opposition entre deux des meilleures 3e lignes de France vaudra son pesant d'or, et pourrait surtout être l'une des clés.